Spread the love
Bio-Tchané-Parakou
Charles Toko (au milieu) et Bio Tchané en recueillement

La communauté musulmane de la ville de Parakou n’est pas restée en marge de la célébration de l’Aïd el-fitr. Cette fête  qui marque la fin des jeûnes,  a été commémorée avec faste. Occasion pour le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, porteur du message  du gouvernement, de rendre hommage à Mohamed Nonsou, conseiller municipal, rappelé à la félicité éternelle le mercredi dernier. Il était en compagnie du maire de Parakou, Charles Toko.

Charles Toko et Abdoulaye Bio Tchané rendent hommage à l’un des fils de Parakou. Mohamed Alidou Nonsou, conseiller municipal élu en 2015  sous la bannière de l’Alliance pour un Bénin triomphant  (Abt) a passé l’arme à gauche. Précédemment chef antenne Cnss/Parakou,  il a été rappelé à Allah dans la soirée du  mercredi 13 juin 2018 des suites d’une longue maladie. Cet artisan chevronné du développement de  la cité des Kobourou a été premier adjoint au maire lors de la mandature précédente. 2ème vice-président des Buffles football club, ce digne fils de Parakou a laissé des empreintes de par la qualité de ses interventions lors des sessions du conseil municipal. Ayant appris la triste nouvelle, le maire Charles Toko a écourté son séjour en France pour être au  chevet de la famille éplorée et lui  présenter toutes ses condoléances et celles de son conseil. A sa suite, le leader charismatique de l’alliance Abt, Abdoulaye Bio Tchané, après la prière du ramadan,  a aussi rendu l’ultime hommage à l’un de ses militants convaincus qui coordonnait les activités de ce regroupement politique dans  la région du Borgou. « Que Dieu l’accepte dans son paradis. Courage à sa famille », a-t-il laissé entendre. A la place Idi où le ministre d’Etat a communié avec ses frères musulmans, les fidèles ont prié pour la paix et la prospérité. Une prière faite  de louanges et de prédication. Dans son sermon, l’imam Aliou Laye les a exhortés à poursuivre les bonnes œuvres après le carême. Il a imploré les grâces et les bénédictions d’Allah sur ses serviteurs. Il a également insisté sur les comportements qu’ils doivent avoir, même après le Ramadan. Il a, par la suite, recommandé aux  jeunes, la prudence sur les axes routiers. « Les fidèles doivent poursuivre le partage avec les démunies. A l’endroit des jeunes, l’imam a dit d’être sages, car la fête du Ramadan n’est pas synonyme d’abus », a indiqué l’islamologue Mohamed Soualiou Sylla. Abdoulaye Bio Tchané, accompagné du maire de Parakou, Charles Toko, n’a pas manqué de  formuler  des vœux aux Béninois. « Que les prières qui ont été faites durant tout ce mois soient acceptées par Allah. Que Dieu permette à tous ceux qui ont accompli le ramadan cette année  d’en faire beaucoup d’autres. Que la prospérité sur laquelle travaille le maire de Parakou se matérialise pour le bonheur de chacun et de tous », a-t-il souhaité.   

Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)