Spread the love

Préfet 2Le Bénin célèbre ce 1er Août 2017, le 57e anniversaire de son accession à l’indépendance. La ville de Parakou n’est pas restée en marge des festivités nationales. A l’occasion, le préfet du département du Borgou, Djibril Mama Cissé a adressé un message à la population béninoise, notamment celle du Borgou. C’était après le défilé militaire et civil à la place Bio Guéra de Parakou. (Lire dessous l’intégralité de sa déclaration).

« Au prime abord, je voudrais saluer la mémoire du Père de notre indépendance, feu Président Hubert Koutoukou Maga et à travers lui, salué la mémoire de tous ceux qui ont lutté pour que nous accédions à notre indépendance. Ce que j’ai comme message, déjà, je vais m’inspirer du message que vienne de nous délivrer les majorettes qui ont eu à dire que l’indépendance s’acquiert et que le développement se construit. L’indépendance, nous l’avons acquise, nous devons à présent nous mettre ensemble pour construire notre pays. Il est vrai que nous traversons des moments un peu difficiles, parce que le chef de l’Etat, son excellence Patrice Talon est en train d’opéré un certain nombre de réformes et vous savez qui dit réformes, dit forcément grincement de dents. Donc il y a des remous que nous enregistrons par moment. C’est normal parce qu’on ne peut pas demander à un épileptique de ne pas faire des convulsions et cette 57e anniversaire d’accession de notre pays à la souveraineté internationale, je voudrais la placer sous le sceau de la concorde, de l’unité nationale et de l’espérance. L’unité nationale parce que c’est ce que nous avons de plus chers au Bénin et sans l’unité nationale, rien de grand ne pourra se construire dans notre pays. L’espérance parce que après ces réformes, que le président est en train d’opérer, nous allons pouvoir accéder à un mieux être parce que ces réformes sont en train d’être opérées pour que le Bénin puisse se moderniser, pour que nous puissions vivre dans un Bénin prospère. Je voudrais donc lancer un appel à toutes les béninoises et à tous les béninois en général, aux populations du Borgou en particulier, pour leur demander de se mobiliser autour du chef de l’Etat pour l’accompagner dans l’œuvre salvatrice du développement qu’il est en train d’entreprendre dans notre pays. »

Propos recueillis par : Léonce Adjévi