Spread the love
Adidjatou Mathys, Ministre du travail et de la fonction publique
Adidjatou Mathys, Ministre du travail et de la fonction publique

Comme à l’accoutumé, les secrétaires généraux des centrales et confédération à l’exception de la Cstb ont présenté ce 1er mai 2017 leur cahier de doléance au ministre du travail et de la fonction publique. Des doléances qui prennent en comptent tous les secteurs d’activités.

Parmi les exigences lues par Anselme Amoussou, secrétaire général de la Confédération des Syndicats Autonomes Csa-Bénin figure en tête le volet social. Les travailleurs voudraient une augmentation sans délai des salaires compte tenu de la baisse du pouvoir d’achat et de la pression fiscale. Ils espèrent également voir annulé les prélèvements opérés sur les salaires du mois d’avril et une amélioration des conditions de travail, de rémunération des enseignants vacataires du secondaire. Les secrétaires généraux souhaitent également la relecture du code de travail et du statut général de la fonction publique. Adidjatou Mathys, ministre du travail et de la fonction publique à rassuré les syndicats de la prise en compte de leurs doléances par l’exécutif. Elle a saisi cette occasion pour répondre à certaines récriminations des travailleurs contre le gouvernement notamment sur la proposition de loi fixant les conditions de la procédure d’embauche, de classement de la main d’œuvre, de résiliation de contrats de travail au Bénin et la proposition de loi sur les collaborations externes. Adidjatou Mathys estime que la préoccupation majeure de Patrice Talon et de son gouvernement est de construire ensemble avec tous les citoyens le développement du Bénin pour en faire dans quelques années une nation belle et prospère d’où la nécessité des réformes dans tous les secteurs d’activité. « Les réformes sont parfois douloureuses mais elles sont nécessaires pour bâtir du beau » a-t-elle conclu.

Marcus Koudjènoumè