Spread the love
Message-Talon
Le président Talon toujours égal à lui même

Le Chef de l’Etat a délivré lundi 31 juillet 2017 sur l’Ortb, le traditionnel discours de la veille de l’indépendance. Pragmatique, Patrice Talon n’a pas semblé être autrement secoué par les derniers développements de l’actualité politique. Il s’est résolument tourné vers le développement. Il porte le rêve d’un grand Bénin.

 Imperturbable. C’est le mot qui correspond à l’attitude du chef de l’Etat, Patrice Talon, lors de la célébration du 57ème anniversaire de l’accession du Bénin à l’indépendance. D’abord, il a honoré sans crier gare et sans autre forme de procès, le rendez-vous incontournable du 31 juillet au soir sur les plateaux de la Télévision nationale. Face aux  nombreuses rumeurs sur l’évolution de son état de santé, il était  à craindre que ce discours n’ait pas lieu. Du moins, beaucoup s’attendaient à ce que ce soit un évènement passé sous silence. Mais, comme à l’accoutumée, Patrice Talon a surpris, et pris à contre-pieds les détracteurs. Son discours était sobre et précis. A l’occasion, le  chef de l’Etat a réitéré son engagement et sa détermination à conduire la « barque » Bénin à bon port et vers un mieux-être pour tous. Pour cela, il a appellé ses compatriotes à se tourner résolument vers la « modernité et le progrès ». « Aucune Nation ne peut se construire durablement sans rester enracinée dans l’histoire. Une histoire que la conscience collective a le devoir de renouveler constamment en y puisant à chaque occasion majeure de la vie nationale, les enseignements utiles et nécessaires pour l’avenir. C’est tout le sens de cette 57ème célébration de l’accession du Bénin à l’indépendance.  Mais au-delà des symboles et des rituels qui fixent un événement historique, ce dernier se détermine aussi par le commentaire que l’on en fait et surtout les orientations qu’il nous inspire. Si bien que ses conséquences sont constamment infléchies par la façon dont nous nous réapproprions les faits politiques, économiques et sociaux de la Nation », a-t-il déclaré. Ensuite, comme pour faire un point de son action à la tête du pays depuis avril 2016, Patrice Talon a rappelé l’essentiel des chantiers ouverts. C’est sur la réalisation de ces chantiers que le président de la République voudrait être jugé. Nul n’ignore en effet, son ambition plusieurs fois rappelées, de sortir les Béninois de l’extrême pauvreté et de faire entrer le pays dans l’émergence. « Je reste persuadé que l’indépendance, c’est la liberté certes, mais c’est surtout le choix de la responsabilité. La liberté ne devient véritablement un acquis que lorsque nous en faisons un pari ambitieux : celui de la volonté inébranlable d’aller toujours vers le progrès économique et social pour un bien-être durable. C’est fort de cette conviction que, depuis le 6 avril 2016, notre pays, sous l’impulsion de mon gouvernement, a pris avec courage, un nouvel élan vers le progrès et la modernité. En témoignent les réformes entreprises et les chantiers déjà engagés à cet effet. Progressivement, les piliers durables d’un Etat démocratique, économiquement et socialement viable, sont en train d’être posés », a-t-il annoncé.
 Le rêve d’un Bénin construit par tous ses fils
 Autrement dit, le  président de la République veut que nous croyions en notre pays, car c’est cet état d’esprit qui nous amènera à faire de grandes choses. « Oui, notre pays a un grand dessein. C’est autour de cette conviction que je fonde l’action de mon gouvernement », a-t-il déclaré. Avant d’inviter ses compatriotes à se faire une idée de plus en plus positive de leur pays, mais surtout à « l’aimer ». En chef de la Nation, il a d’ailleurs eu une attention particulière à l’endroit des marginalisés. Son adresse va à l’endroit par exemple des  prisonniers graciés dont il dit « croire en la capacité à s’améliorer ». Chacun peut et doit donc apporter sa pierre à l’édifice. Patrice Talon rêve d’un Bénin construit par tous ses fils. Il en appelle à la contribution de tous.  « Ensemble, nous sommes plus forts et notre pays connaîtra un beau dessein… C’est ce qui justifie mon appel à la mobilisation de toutes les énergies, à la confiance en l’avenir radieux de notre pays, et à la foi en notre capacité à réussir ensemble», a-t-il ajouté.
W.N