Spread the love
CNCB-PASSATION
Le Directeur général Hervé Fangnigbé promet poursuivre les efforts de Nadine Dako

Depuis hier, mardi 14 juillet 2015, le Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) a un nouveau directeur. Hervé Syrus Fangnigbé a officiellement pris les rênes de l’Office des mains de Joseph Houndjo, le Directeur général par intérim. La cérémonie officielle s’est déroulée dans la salle de conférence du Cncb en présence d’un parterre de personnalités.

Plusieurs discours ont marqué les temps forts de cette cérémonie de passation de service. D’entrée de jeu, le représentant du Syndicat national des travailleurs, a fait part de la disponibilité du personnel à accompagner le nouveau directeur général dans ses actions à la tête du Cncb. Le secrétaire général du Syndicat des travailleurs du Cncb (Syntra-Cncb) a, à son tour, congratulé la Directrice générale sortante pour les efforts qu’elle a consentis à la tête de l’Office. Son regret est que tout ce que Nadine Dako Tamadaho a semé n’a pas porté des fruits. Il a, pour finir, précisé que la tâche confiée au nouveau directeur est énorme. Le directeur général par intérim, Joseph Houndjo, a aussi félicité le nouveau Dg pour sa nomination. Il lui a également souhaité plein succès dans ses nouvelles fonctions. Il a, par ailleurs, reprécisé le statut du Cncb avant de rappeler les missions de l’Office. Après avoir cité la vente des bordereaux électroniques de suivi des cargaisons (Vesc), la facturation des manifestes, la facturation de la commission Cncb et l’allocation des sacs comme les principales sources de revenus, le directeur général par intérim a rappelé que nombreux sont les défis à révéler. Pour sa part, Hervé Syrus fangnigbé a remercié le président Yayi Boni. Il a également exprimé son engagement pour l’atteinte des objectifs qui lui sont assignés afin de relever les défis qui s’imposent à l’Office. « J’attacherai du prix au travail bien fait, à la discipline et au respect des textes en vigueur dans notre Office et dans notre pays. », a-t-il promis avant de déclarer qu’il tissera l’ancienne corde au bout de l’ancienne.

Justin Kiki (Stag)

Nadine Dako sort par la grande porte

 C’est une première dans l’histoire du Cncb depuis que Yayi Boni est au pouvoir. Aucun directeur général n’a jamais quitté la tête de cette société d’Etat pour le Gouvernement. Mais Nadine Dako, malgré tout, est partie du Cncb pour chuter à un poste plus important. C’est la preuve qu’elle a imposé des réformes qui ont plu au Chef de l’Etat et ont renforcé la confiance qu’il a en elle. Cette promotion est le signe d’un travail bien fait et ceux qui criaient et tentaient de dénoncer sa gestion peuvent se convaincre de ce qu’elle a travaillé suivant le cahier des charges et la volonté du gouvernement. Elle a tenu tête aux oiseaux de mauvais augure et sangsues qui pensaient l’avoir dans leur escarcelle pour piller les ressources de l’Etat. Nadine Dako a obtenu des résultats qui s’imposent à tous et hier, son successeur a promis poursuivre ses réformes dans le dialogue, la discipline, le travail bien fait et le respect des textes.

 Félicien Fangnon