Spread the love

soutane-2Ce samedi 6 août 2016, en la fête de la Transfiguration, le diocèse de Porto-Novo a bénéficié de la part de Jésus Transfiguré de treize (13) candidats qui ont répondu à l’appel du Seigneur pour être institués lecteurs et acolytes après avoir revêtu le signe distinctif du témoin qu’est la soutane. Au cinq qui sont les premiers séminaristes à qui Mgr Aristide GONSALLO revêtait la soutane dans le diocèse de Porto-Novo, il s’est adressé avec émotion en ces termes : « chers fils qui allez revêtir la soutane, je souhaite que demeure intacte en vous-mêmes la foi qui fait de vous des fils de Dieu et que la blancheur de votre soutane témoigne de la pureté de cœur et d’intention dont vous entendez accomplir votre mission de serviteurs et d’hommes de prière. (…) Vous allez revêtir la soutane, signe de la pureté de la grâce renouvelée du baptême, signe distinctif du serviteur de Jésus-Christ. C’est désormais votre habit. Vous ne devez en aucun cas le troquer contre un autre vêtement – pas même le col romain – quand vous serez tentés de vous fondre dans l’anonymat des foules et de la masse. La soutane devient obligatoire pour vous, une soutane lavée, repassée avec des plis réguliers, sans tâche d’huile rouge, de cambouis ou de graisse, sans trou occasionné par quelque souris ou charbon d’encensoir, sans encolure grevée par la sueur et la poussière. Dans votre soutane, soyez beaux pour Jésus-Christ, demeurez en habits de noces. Soyez beaux en Jésus-Christ même si quelque jeune fille étourdie concentrait ses regards sur vous en vous désignant ou en vous réclamant comme « abbé che » c’est-à-dire « mon abbé à moi » ». Aux candidats aux ministères du lectorat et/ou de l’acolytat, le prélat à rappelé leurs rôles dans l’Église, les invitant à se rassasier de la Parole de Dieu afin de se laisser former par Elle pour la proclamer avec fidélité et en témoigner. Mgr a invité les 13 heureux du jour à  » à vivre cette nouvelle étape avec foi et disponibilité, à la suite et en présence de la Vierge Marie, mère de Miséricorde Notre-Dame de l’Assomption et mère de l’Eglise servante ».  L’Evêque de Porto-Novo n’a pas manqué d’inviter les fidèles à prier pour ces nouveaux ministres de l’Eglise et à se réjouir d’être « chacun pour notre part » membres du Corps du Christ, mais aussi à accueillir aujourd’hui le Christ dans sa Parole et dans son corps eucharistique, pour constituer toujours davantage, ensemble, un signe humble et rayonnant, un signe vivant et transfiguré de la présence de Dieu au cœur de ce monde.