Spread the love

Assemblée_nationaleLes élus de la 7 ème législature étaient ce lundi 17 août au palais des gouvernements de Porto-Novo pour statuer sur la levée de l’immunité parlementaire de leur collègue Barthélémy Kassa. C’était à l’occasion de l’ouverture de la 4ième session extraordinaire de l’Assemblée Nationale mais cette session a été finalement reportée puisque le quorum n’a pas été atteint. Les députés de la mouvance ont brillé par leur absence à cette séance plénière qui est reportée pour jeudi prochain.

Sur les 83 députés siégeant au parlement, seulement 31 ont répondu à l’appel du 2ème Secrétaire parlementaire Alexis AGBELESSESSI sur instruction du Président de séance Me Adrien Houngbédji. Il fallait au total 44 parlementaires pour le démarrage des activités devant conduire ou non à la levée de l’immunité de l’ancien ministre de l’eau Barthélémy Kassa impliqué dans le scandale Ppea 2. Parmi les 31 présents, on note 26 députés de l’opposition et 5 de la mouvance. La plupart des députés Fcbe ont préféré tenir un conclave non loin du parlement notamment à l’annexe du palais des gouverneurs pendant que leurs collègues ont regagné l’Hémicycle. Pour une plénière convoquée  à 10 heures, le quorum n’a pas été atteint jusqu’à 15 heures. Conséquence, cette séance a été reportée pour le jeudi 20 août prochain. Le détournement d’environ 3 milliards de francs cfa du projet Ppea 2 dans lequel le nom du député Barthélémy Kassa est cité a eu pour conséquence la brouille diplomatique entre le Bénin et les Pays-Bas. Ces partenaires exigent à ce que les responsables au haut sommet impliqués dans cette affaire soient punis, ce qui a contraint le chef de l’Etat à demander la levée de l’immunité de son ancien collaborateur Kassa afin qu’il réponde devant la haute cour de justice de son implication ou non dans ce dossier de prévarication. Les députés cauris ont visiblement commencé le blocage de ce processus qui n’est qu’à sa phase préliminaire et pourtant le chef de l’Etat Boni Yayi a affiché son envie de voir cette immunité levée.

Marcus Koudjènoumè