Spread the love

SalimaneLe centre de Sori dans la  Commune de Gogounou, département de l’Alibori,  a abrité, lundi 2 juillet 2018, la cérémonie officielle de lancement des épreuves écrites du Certificat d’études primaires (Cep) session unique de juillet 2018 au plan national. Présidée par le ministre des Enseignements maternel et primaire (Memp) Salimane Karimou, cette cérémonie s’est déroulée dans la simplicité en présence du préfet Mouhamadou Moussa.

382 candidats dont 154 filles et 228 garçons composent dans ce centre de Sori. Avant de dévoiler la première épreuve de la journée qui porte sur la compréhension de l’écrit, le ministre a   procédé à une mise en condition des candidats. «Mes chers enfants, ne soyez pas paniqués car, l’examen est comme  une évaluation que vous avez l’habitude de faire en classe. Les épreuves qui vous seront soumises tout à l’heure ne sont rien d’autres que les notions  que vos maîtres vous ont enseignées  durant toute l’année scolaire. Donc, lisez bien les items avant d’y répondre et vous réussirez tous», a-t-il fait savoir aux candidats. Selon Salimane Karimou, le lancement de cet examen consacre la validation de l’année scolaire 2017-2018. L’année a été secouée par des mouvements de débrayage qui avaient plongé les parents d’élèves et même les acteurs de l’éducation dans l’incertitude. Mais elle a été sauvée, s’est réjoui le ministre. Selon celui-ci, « l’année n’a pas eu de couleur. C’est à l’actif de tous les acteurs du monde scolaire ». Le préfet de l’Alibori  a, quant à lui,  rassuré l’autorité gouvernementale  de la mise en place des dispositions sécuritaires pour accompagner les candidats. Cependant, il a exhorté les parents à, de leur côté, jouer leur partition afin que les enfants ne soient pas en retard dans les centres. Quelques tours dans d’autres centres a permis de constater que tout se déroule normalement sans anicroche.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)

 Le centre d’Ayélawadjè 1 transféré au collège « Bon Berger » à Cotonou

« Le centre d’Ayélawadjè 1 a été transféré au complexe scolaire ‘’Bon Berger’’ dans la rue d’en face ». C’est le message qu’on lit sur le portail du centre qui devrait initialement recevoir les candidats dans ce quartier du 3ème arrondissement de Cotonou. Un changement de dernière minute dû aux intempéries. Pour orienter les candidats et leurs parents, les élus locaux se sont postés devant le centre débordant d’eau aux environs de 6 heures du matin. Irénée Sènou, le chef quartier et les conseillers renseignaient ceux qui n’avaient pas encore reçu l’information à travers la presse et les réseaux sociaux. Le nouveau centre de composition, le Complexe scolaire ‘’Bon Berger’’ se trouve à environ cent mètres dans la rue en face de l’Ecole primaire publique Ayélawadjè I. Un bâtiment à trois niveaux bien logé dans un cadre sain. Les parents qui ont déjà installé leurs enfants ont aidé ceux qui étaient encore à la recherche de leurs salles. Un changement de centre qui n’a point affecté ni les candidats encore moins les parents. A 8h 30 minutes, la première épreuve de la matinée a été lancée. Après contrôle, seulement 6 candidats n’ont pas répondu présent à l’appel du Chef centre, Pierre Hayiko. Aux environs de 9heures, une délégation conduite par le préfet du Littoral est allée constater le bon déroulement des activités. Dans le Littoral, 18 centres d’examen ont été inondés, a confié le préfet Modeste Toboula.

 Claudine Vodounon