Spread the love

Le Cos-Lépi a réussi son pari en mettant à la disposition de la Céna la liste électorale. En recevant l’outil qui servira à l’organisation des prochaines législatives, le président de la Céna, Emmanuel Tiando, a demandé à l’assistance d’applaudir l’équipe du Cos-Lépi !!! En fait, personne ne pouvait encore imaginer que le Bénin peut disposer d’une vraie Lépi… Le président du Cos, Sacca Lafia, parle de bijou. Ce bijou, c’est la Lépi mise à la disposition de la Céna. Malmenés, vilipendés et même humiliés durant deux ans par le gouvernement et son chef, Sacca Lafia et ses collègues ont relevé le défi. Ils ont sorti la vraie Lépi ! Et les citoyens en jouissent déjà. Ils consultent facilement le fichier sur le site internet : www.coslepi-antbenin.org. Sacca Lafia, Augustin Ahouanvoèbla, Nicaise Fagnon et autres peuvent circuler…la tête haute… Leur Lépi n’est pas bâclée ! Avant la présidentielle et les législatives de 2011, le gouvernement du changement avait émis le vœu de concevoir cette même Lépi. Plus de 40 milliards avaient été engloutis pour permettre à l’équipe dirigée par Nassirou Bako-Arifari de sortir une liste imparfaite, porteuse de profondes divisions… Cette liste était juste conçue pour la fraude et pour permettre d’avoir un K.O présidentiel retentissant. Les critiques avaient fusé de toutes parts pour accuser Bako-Arifari. Indexé comme le cerveau de l’opération K.O, sa nomination en tant que ministre des Affaires étrangères a été considérée comme une récompense de Yayi pour service rendu… à Yayi. Lui, il traîne toujours cette mauvaise réputation et personne n’a osé applaudir quand sa Lépi a été présentée. Cette fois-ci, la Lépi de Sacca Lafia fait l’unanimité, même avant d’être utilisée pour l’organisation des législatives. Quel regard Bako-Arafari peut-il alors porter sur le travail abattu par Lafia et ses collègues après avoir été au cœur d’un processus chaotique ? La seule chose à retenir aujourd’hui, c’est que cette Lépi, totalement reprise, le plonge davantage. Elle n’offre pas des chiffres improbables comme par le passé où la population de Cotonou a chuté de façon surprenante. Ce qui a amené Janvier Yahouédéou à demander à l’Assemblée nationale à l’époque s’il y a eu séisme ou épidémie dans la ville… Avec la nouvelle Lépi à 13 milliards, il y aura 4.470.591 électeurs répartis dans 7.908 centres de vote subdivisés en 13.106 postes de vote. Qui dit mieux ? Pour en arriver à ce résultat, Sacca Lafia et ses collègues ont subi d’énormes pressions. Désignés par leurs pairs à l’Assemblée nationale pour représenter les différentes sensibilités politiques, ils devaient suivre les prescriptions de leur famille. Puis, il y a eu les manœuvres du gouvernement pour les empêcher de travailler. Ils ont dû passer plusieurs mois sans avoir un budget de fonctionnement, ni l’appui de Yayi. Le chef des Cauris et ses partisans ne voulaient pas organiser les élections. Ils ont longtemps traîné. Il a fallu deux gigantesques marches de l’opposition et la pression constante des citoyens pour les amener à céder. Donc, le Pouvoir en place ne voulait pas de la correction de sa Lépi du K.O. Il militait pour des élections avec la Lépi bâclée de 2011. Des élections qui pourraient engendrer des troubles… Les ministres de Yayi qui ont fait le déplacement pour assister à la cérémonie de remise de la liste électorale auraient pu ne pas se présenter. Ils n’ont rien fait pour être cités parmi les acteurs qui ont travaillé afin que la Lépi de 2011 soit corrigée. En tant que ministre de l’Economie, Komi Koutché, était le principal membre du gouvernement qui est souvent intervenu pour annoncer les décaissements de fonds au profit du Cos-Lépi. Le jeune ministre a-t-il oublié ses déclarations tendant à jeter à la vindicte populaire les membres du Cos ? En réponse à ces sorties impromptues et insensées, Sacca Lafia avait demandé aux membres du gouvernement de limiter les meetings. Cela permettrait au gouvernement de libérer les moyens nécessaires pour la correction de l’outil saccagé en 2011 par les imposteurs de la République en quête de gloire. Avec cette Lépi qui a échappé au Pouvoir, c’est Fcbe qui perd… L’alliance qui aura tout gagné en 2011 avec la réélection au 1er tour de son candidat à la présidentielle, ne comptera que sur sa capacité de mobilisation de militants. Pour la première fois depuis sa création, les Cauris ne partent pas favoris… Yayi lui-même le sait. Epiphane Axel Bognanho