Spread the love
fcbe-prd-rbIl n’y a vraiment pas événement. Tout le monde le savait. Adrien Houngbédji et Léhady ont, depuis longtemps, porté leur choix sur Lionel Zinsou. Ils feront tous les calculs, le peuple, cette fois-ci, aura le dernier mot.
Mille jours pour le voleur, et un pour le propriétaire. Le Président du Parti du renouveau démocratique (Prd) ne réussira pas, cette fois-ci. Le peuple n’a pas oublié 1996 et n’est pas sur le point de l’oublier.  Cette fois-ci, c’est décidé. Les militants de Porto Novo et environs n’acceptent plus d’être les moutons de panurge à qui on choisit de candidat. La base tempête et si le Prd n’y prend pas garde, l’implosion risque d’être historique. Adrien Houngbédji manie son parti à sa guise et traine ses militants à volonté. Le culte ne devra pas trop durer. Le géant Prd risque de s’effriter, car les fiefs déclarés du parti risquent de bouger dans le mauvais sens. Ça chauffe dans le camp Prd, mais à la Rb c’est pratiquement surréaliste. On peut encore concéder à Adrien Houngbédji de faire de son Parti ce qu’il veut, puisque jusqu’à preuve de contraire, il en est le principal bailleur. Le cas de la Rb est pratiquement le mur des lamentations. En effet, Léhady Soglo, Président du Parti la renaissance du Bénin (Rb), bousculé à la tête de la Rb récemment, déshonore déjà sa base et ses parents. Les militants Rb devront faire une expérience jamais explorée depuis le renouveau démocratique de 1990. Sans coup férir et sans autre forme de procès, on leur propose un candidat auquel ils n’ont jamais été préparé. Léhady Soglo vend la Rb et conclut dans le dos de sa base. Mais que vaut concrètement Léhady à la Rb ? Pas grand-chose ! On peut comprendre Houngbédji, car il a fait un record sans égal au cours des récentes législatives. Mais Léhady n’a même pas pu se faire élire député et s’est décarcassé pour se faire réélire à la tête de la maire de Cotonou (poste toujours contesté et affaire pendante devant la Cour suprême). Que peut-t-il concrètement à Cotonou sans l’aval de ses parents dont il a toujours eu du mal à lâcher les jupons ? Que peut vraiment Léhady quand les militants authentiques de Cotonou ne votent que Soglo père ? Que peut vraiment Léhady quand Papa et maman sont contre son choix et le combattront à visage découvert sur le terrain ? Que peut ‘’le petit’’ à Cotonou déjà fractionné par toutes les forces que nous voyons ? Léhady Soglo, seul, n’inquiète pas du tout à Cotonou. Son acte est carrément un non événement. Il ne pourra que se cacher derrière l’ombre des forces cauris pour un Bénin. Là encore, il faut qu’ils aillent à l’école du fils de Yayi car, un échec, c’est dur à supporter.
 
AT