Spread the love
zinsou lionelC’est dur d’être leader Fcbe par ces temps qui courent. Yayi les empêche d’être candidat et les oblige à battre campagne pour son joker Lionel Zinsou. Silence ! Personne ne bronche. Ici, c’est Yayi Boni.
Ils souffrent en silence, mais ne peuvent pas parler. Qu’est-ce qu’ils lui ont fait pour qu’il les fasse si tant souffrir ? Yayi n’a pas eu pitié de Komi Koutché. Le jeune a pris tous les risques. Il s’est permis tous les excès pour suivre un homme qui le lâche comme une pomme pourrie. Aux commandes des sales besognes, le très ‘’sage’’ et ‘’respectueux’’ ministre a rêvé être porté au pinacle, mais il n’a rien eu en fin de compte. L’année 2015 n’a pas été, du tout, bonne pour l’obéissant collaborateur de Yayi Boni. Battu par Adrien Houngbédji pour le Perchoir, le tout-puissant Ministre des Finances a tant rêvé rester  à l’Assemblée nationale  mais son maître spirituel lui a dit niet. Komi Koutché n’aura même pas à choisir entre être député ou continuer à occuper son poste de ministre. « Allez ! Tu restes », lui a-t-on lancé à la figure. Il a pris son mal en patience.  Komi a donc été obligé de rédiger sa lettre de démission de l’Assemblée nationale pour continuer à garder les commandes du portefeuille des finances et de l’Economie.  Il comptait toujours sur la bonne foi de son maître. Même la présence du premier ministre ne l’a nullement effrayé. Il y a cru jusqu’au bout. Mais erreur. Le Chef l’a une fois encore dribblé. Le ‘’petit’’ n’aura que ses yeux pour pleurer. Son rêve de devenir Président a été définitivement scellé. Komi Koutché ne sera pas le candidat des Fcbe. Comme si tout ceci ne suffisait pas, le cœur chargé d’amertume, Komi est sollicité pour un boulot que son égo n’acceptera jamais. Le fils de Bantè est désormais appelé à battre campagne pour Lionel Zinsou, son challenger direct. Où trouvera-t-il les mots ? Komi a besoin d’assez de courage pour supporter l’épreuve. S’il est croyant, on lui conseillera de s’accrocher à Notre Dame de Fatima, car l’épreuve est grande. L’autre qui ne va pas du tout se sentir bien dans sa peau, c’est l’éminent Professeur François Abiola. Ce grand homme a sacrifié tout ce qu’il a pour suivre un homme populiste dont la méthode et la politique n’ont rien de scientifique. A un moment donné, on se demandait si c’était vraiment Abiola, l’éminent professeur ou le simple enfant de chœur. Il a tout fait, mais il ne sera pas député après Yayi. Il a perdu les 4 ans à l’Assemblée et il peut encore perdre plus, si jamais Lionel Zinsou ne venait pas. Même si Lionel venait, est-il sûr d’être logé à la même enseigne ? Rien ne le certifie.
Ils n’auront pas le cœur à l’ouvrage
Un grand homme d’Etat du pays pour présenter le candidat unique de l’opposition aux populations en 2011, quelque part à Abomey, a déclaré : « Cet homme, le connaissez-vous ? Une tournure du genre rappelez-vous de lui, il n’est pas des nôtres. Inutile de rappeler l’histoire. Le Béninois n’a pas changé. Ce qu’il faut éviter de faire, c’est de le mépriser. Si Yayi ne prend pas garde, il aura dans la barque Fcbe assez de « Cet homme, le connaissez-vous ? Des caciques des Fcbe n’ont pas le cœur à l’ouvrage. Rien qu’à les regarder, on sent que quelque chose ne tourne pas rond. Ils se sentent mal dans leurs peaux. Ils souffrent en silence. Certains leaders Fcbe ont le regard fermé au cours du récent folklore du Palais des congrès. Un peu forcé à accepter Zinsou, ils n’hésiteront pas à faire le service minimum. A cette allure, l’arbre Fcbe risque d’être définitivement scié par la racine.
AT