Spread the love

Christine-Ouinsav-1iComme on l’apprenait depuis hier, Christine Ouinsavi ne sera pas candidate sur la liste Fcbe dans la 22ème circonscription électorale pour les prochaines élections législatives. Elle a fait voler en éclat l’alliance qui liait les Forces cauris pour un Bénin émergeant à son parti Ufed-Bénin (Union des forces engagées pour le développement). Elle estime avoir été trahie par le chef de l’Etat qui lui a demandé de rejoindre les Forces cauris pour un Bénin émergeant avec l’assurance d’être tête de liste dans la 22ème circonscription électorale. S’étant rendue compte qu’elle est suppléante du ministre Jean Michel Abimbola, elle a préféré démissionné. « Jai écris ma lettre de démission et par exploit d’huissier, ça a été notifié aux responsables de la Céna pour que je retire mon dossier », a-t-elle affirmé aux micros de nos confrères de Canal 3. Mais Christine Ouinsavi soutient n’avoir pas pu retirer son dossier de candidature. « Jai été violentée tout à l’heur à la Céna », précise-t-elle avant de conclure que le chef de l’Etat n’a pas tenu sa parole de promouvoir les femmes sur les listes électorales. Selon les informations qu’on a pu avoir, Christine Ouinsavi était positionnée tête de liste dans la 22ème circonscription électorale avant de se voir remplacée par le ministre Abimbola suite aux manifestations des militants Fcbe de kétou, qui menaçaient de voter pour le Madep. Au lendemain du dépôt des dossiers à la Céna, les démissions se multiplient dans le camp des Forces cauris pour un Bénin émergeant.