Spread the love

On vous l’avait bien dit, la tâche ne sera pas du tout aisée pour le nègre, Bénino-Français, à la peau foncée, ne parlant ni français, ni breton, ni corse, mais qui veut devenir président de la République Française, par la plus grande des impostures. Et comme promis, je continue de suivre pour vous, ses tribulations…
Les deux capitaines DOMATO qu’il a fait acheter, à coup de millions d’euros par la Bénieurope – (ne lisez pas la Françafrique), deux chefs de l’opposition française, dont l’un est président de l’Assemblée Nationale française, et l’autre  maire de Marseille, se livrent à de cocasses exercices d’explication de l’inceste décision, de soutenir le candidat du pouvoir, dauphin imposé au parti présidentiel, par le Président de la Républicaine française sortant…
Les explications tournent parfois carrément au vaudeville politique, comme  celle-ci que donne par exemple  le Président de l’Assemblée Nationale française, qui, l’ autre jour, ayant rassemblé des chefs de quartiers issus de son parti à son domicile, pour leur donner quelques miettes des millions d’euros qu’il a encaissés pour vendre le logo de son parti au candidat nègre, leur déclare en français (langue que ne comprend pas son candidat ), qu’il veut se venger du K.O que lui infligea le parti présidentiel, il y a cinq ans, lors de la dernière élection présidentielle française ! Et c’est en s’associant avec justement la formation politique auteure du K.O qu’il veut venger le K.O ! C’est à en mourir de rire ! Les millions d’euros touchés ont certainement affecté le cerveau du vieux  capitaine DOMATO à moins qu’il ait cru que comme les fonds hollandais, les cerveaux de ses militants se soient aussi évaporés…
Mais le zèle que mettent les deux DOMATO à expliquer leur choix du nègre à leurs militants Français, à qui il disent  désormais que le nègre n’est pas le candidat du parti présidentiel, mais plutôt leur candidat à eux ,en se faisant ainsi plus royalistes que le roi, commence à irriter les membres du parti présidentiel, qui craignent que si par hasard le nègre gagnait l’Elysée, les deux Domato ne se croient les vrais Barons d’ARAROUNA à leur détriment… Surtout qu’avant de signer l’accord consacrant l’inceste, le plus grand des deux DOMATO, président de l’Assemblée Nationale Française, avait exigé qu’une fois la victoire acquise, le nègre s’engage à baiser son mentor le président de la République française sortant… Résultat: les membres du parti présidentiel qui est quand même la plus grande formation politique de France, refroidissent de plus en plus d’ardeur sur le terrain…
Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes de DASSA à MALANVILLE qui soient toutes BEHHH pour YAYI, les deux capitaines DOMATO qu’il a fait acheter pour son « venu de France », sont trop MEUHHH !

Ne pleurez pas les enfants… A la prochaine !

Votre Oncle AGBAYA