Spread the love
On vous l’avait bien dit, même si vous êtes le dauphin imposé du Président de la République française sortant pour assurer ses arrières malpropres, ce sera très difficile pour un nègre Bénino-Français à la peau foncée ne parlant ni Français, ni breton, ni corse de se faire élire à l’Elysée.
Cette semaine, le président français sortant directeur de campagne du nègre, a fait un tour à la capitale de la Métropole qu’est le Bénin, pour aller prendre les dernières instructions. Évidemment, il faut ménager un peu les susceptibilités de ces benêts de Français à qui on veut faire élire, cinquante six ans après leur « indépendance », un gouverneur ou un proconsul qui évidemment, ne connaît pas grand-chose, sinon rien de la France où, il n’a jamais vécu qu’en vacanciers quelques fois quand il était môme, et qu’il est plus Béninois que Français. D’ailleurs, lui-même l’avait confessé, une fois, qu’il se sent « un tout petit peu Français » seulement…
 En tout cas, ce nègre est assez Français pour y être élu gouverneur, mais quand les journalistes Béninois à la sortie de la Marina demandèrent au président Français sortant, venu chercher les dernières instructions chez son homologue Béninois, s’ils ont parlé de la candidature du nègre, la vive dénégation, trois fois répétée, du président sortant Français prouve à souhait qu’il n’a été que question de cela… Et les Français savent bien que leur président n’a pas, au nombre de ses défauts, la sincérité dans ses déclarations…
Pour le moment, le candidat nègre qui veut, à coup de millions d’Euros, acheter tout ce qui est vendable dans le paysage politique français pour réaliser son imposture de devenir Président de la République française, continue de faire ses « emplettes ». C’est le gardien de la dépouille du parti de son oncle, ancien président et du français, qu’il vient d’acquérir, car rien ne sera de trop pour lui permettre de s’installer à la tête de cette colonie des tropiques qu’est la France où, à deux semaines de l’élection présidentielle, les amis du nègre qui contrôlent les institutions, n’ont pas encore commencé à distribuer les cartes d’électeurs !
Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes de DASSA à MALANVILE qui soient toutes BEEHH pour YAYI, il vous prend tous avec son bonhomme venu de France pour des MEUHH !
Ne pleurez pas les enfants… A la prochaine !
Votre Oncle AGBAYA