Spread the love
 (Son oiseau de feu a crashé…)
 On vous l’avait bien dit, comme promis nous allons toujours vous narrer les tribulations du Béninois nègre blanchi, qu’un président Français, en fin de mandat, se pique de vouloir installer à sa place à l’Elysée. Evidemment, ce n’est pas une sinécure pour un nègre de pouvoir faire campagne chez ces grincheux de Yovo, surtout quand on ne parle aucune langue du pays qu’on a accepté par le plus  abject des opportunismes de vouloir présider…
Et voilà le nègre Béninois candidat à la présidentielle française qui ne passait jamais une semaine d’affilée en France, mais était en permanence sur Air France  sur Cotonou, où il a sa vie et où il a toujours vécu, être désormais obligé de séjourner au moins une semaine d’affilé à Paris, accoutré dans les costumes Français qui font pouffer de rire les Yovo. Il court avec son mentor tous les festivals et  hante les palais de tous les comtes et barons pour se faire connaître et son papa Français qui connait mieux la France et certaines de ses notabilités provoque et défie son âge et la raison, en jouant au mici dominici de son fiston…
Et pour masquer un défaut essentiel, une tromperie sur la marchandise, qui rappelle un délit pour lequel il a été mis en examen chez lui à Cotonou, il a engagé un professeur de français comme si baragouiner quelques mots de la langue de Molière pourrait masquer sa méconnaissance totale des gens et  de la culture du pays qu’il veut diriger pour le compte de son mentor !
Puisque le président Français en fin de mandat, qui est allé le chercher, a l’habitude de dire qu’il dirige une démocratie Nescafé,  le nègre Blanchi a décidé d’en user. Et voilà la télévision publique française Antenne 2 réquisitionnée par le président Français sortant, et mise à la disposition du Béninois nègre blanchi et tous les Français commencent  à qualifier leur télévision publique de ZINSOU TV car, évidemment, ce Béninois nègre qui veut diriger les Français dont il ne parle pas la langue, ne connait pas la culture ni les hommes, s’appelle ZINSOU comme l’autre… 
Mieux, non seulement tous les moyens de l’Etat français sont mis à la disposition du nègre et tous les cadres de l’administration et surtout tous ceux qui occupent la moindre responsabilité, sont sommés d’aller déclarer leur amour et soutien à la candidature  de l’imposture. Et dans ce cadre, le  candidat à l’Elysée, le nègre qui, chez lui à Cotonou, ne peut se permettre d’oser tant fouler au pied les règles qui créent la rupture de l’égalité des candidats, avait même à sa disposition un hélicoptère de l’Etat français, pour ses errances de campagne. Mais apparemment, les voudous de chez lui , sûrement courroucés par tant de viol de la morale sur les traces de son mentor, ont fait crasher « son hélico », mais en épargnant son intégrité physique juste pour lui rappeler qu’il manque d’intégrité morale dans cette aventure du nègre qui veut devenir président chez les yovo… Désormais, il parait qu’il a découvert les vertus de la route ! 
Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas  que les femmes de DASSA à MALANVILLE qui soient toutes Behhh pour YAYI. Il y a des agrégés en opportunisme qui sont plus Meuh !
 Ne pleurez pas mes enfants… A la prochaine
 Votre Oncle AGBAYA