Spread the love
komi_k
Komi Koutché s’est livré à un exercice difficile

Il se débat comme un beau diable. Sur la chaîne privée de télévision Canal 3 hier, l’ancien ministre des Finances, Komi Koutché, a tenté l’exercice difficile de démontrer qu’il est blanc dans les dossiers dont l’opinion l’accable. Mais au fond, qu’est-ce qui le fait courir si tant ? Autant réserver ses arguments pour la justice lorsque celle-ci va l’interpeller.

Tout puissant ancien ministre de la République sous Yayi Boni, Komi Koutché, est sorti de son mutisme hier. Super ministre des finances en fin de règne du ‘’roi de Tchaourou’’, il a une fois encore inondé les canaux avec son discours très fort centré sur sa personne. En tout cas, on aura vu un ministre blanc comme neige qui clame son innocence dans tous les fumeux dossiers dont on accable le régime de son chef. Komi Koutché, depuis le Fonds national de microfinance (Fnm) jusqu’à ses expériences au gouvernement de Yayi Boni, a, selon ses propos, toujours travaillé avec conscience et sacrifice au service de la nation. C’est semble-t-il, le ministre le plus exemplaire que le Bénin n’ait jamais connu. Bravo ! Tout ceci sonne bien. Mais pourquoi diantre veut-il se justifier au peuple s’il sait qu’il ne se reproche rien ? Pourquoi l’ancien tout puissant ministre s’adresse au peuple qui n’est malheureusement pas juge ? Si dans l’évolution des différents dossiers qui sont en étude, il apparaît que Koutché doit être écouté par la justice. Il  le sera et rien ne l’empêchera.S’il y a un conseil à donner au jeune ancien ministre du gouvernement, c’est de réserver ses bons discours aux  institutions compétentes. Ceci aurait été plus intéressant que la sortie d’hier qui lui a permis d’aligner des arguments dont personne ne peut certifier  la véracité. La seule institution qui pourrait dire si oui ou non Komi Koutché a raison, c’est bel et bien la Haute Cour de justice. Donc, que Komi prenne son mal en patience et réserve ses arguments et sa force pour défendre les faits qu’il aurait commis dans l’exercice de ses fonctions ministérielles. Depuis hier, le monde entier sait que l’ancien ministre des Finances est un patriote qui est en phase avec sa conscience. Tout ce qu’on souhaite est que l’histoire ne le rattrape pas.
 En mission…. !
 Il n’y a pas de coïncidence dans cette sortie de Komi Koutché. Tout ceci est bien ficelé en intelligence avec ceux qu’on connait. En effet, il est un secret de polichinelle désormais que ceux qu’on identifie aujourd’hui comme les opposants farouches au régime du Nouveau départ (le roi intempérant de la volaille, le maire en détresse de la grande ville du Bénin, le roi de Tchaourou et son disciple fidèle réapparu hier) sont dans des manœuvres pour mettre les bâtons dans les roues du président de la République. Le but n’est pas à chercher ailleurs. Il s’agit juste de tuer le projet de révision de la Constitution actuellement en cours. Il n’y a rien de cacher sous le soleil. Là où Yayi pense qu’il est caché, c’est là où d’autres dorment. Et donc, Komi Koutché, le seul joker, un peu discret (mais pas trop convaincant), de Yayi a trouvé ce détour avec ses amis journalistes pour se faire bonne presse et bonne conscience. C’est sans donc le top d’actions de communication et même d’actions politiques frontales contre le projet de réforme constitutionnelle. Ils veulent s’appauvrir un peu en distribuant de l’argent comme ils savent le faire. C’est, en tout cas, bon pour le moral. Certains pourront s’engraisser un peu sous la canicule.
AT