Spread the love
Claudine-Prudencio
L’Udbn de Claudine Prudencio soutient le Pag

Le 3ème congrès extraordinaire  du parti Union pour le développement d’un Bénin nouveau (Udbn) a pris fin samedi 9 octobre 2017. Les travaux ont duré deux jours à Abomey-Calavi,  plus précisément à l’ex-Usine d’engrais de Dèkoungbé à Godomey.

Les militants de l’Udbn ont massivement répondu à l’appel de la présidente,  Claudine Prudencio à ce 3ème congrès extraordinaire. Un congrès axé sur le thème « Ensemble, réalisons le Bénin dont nous rêvons ». A l’issue des travaux et après une analyse approfondie de l’actualité politique, les congressistes ont décidé à l’unanimité de soutenir les actions du président Patrice Talon. Une démarche qui s’inscrit dans la dynamique du parti de participer activement à la réalisation du programme d’action du gouvernement. Claudine Prudencio l’a martelé : « Convaincu d’un Bénin nouveau, notre idéal du présent et de l’avenir nous engage. Il nous oriente résolument à soutenir le Chef de l’Etat et son gouvernement pour la réussite du programme d’action 2016-2021 ». Et en faisant cette option, celle de se rallier à Patrice Talon, l’Udbn de Claudine Prudencio affiche clairement sa position par rapport à Sébastien Ajavon. Plus grand soutien du roi de la volaille lors de l’élection présidentielle de mars 2016, c’est désormais évident que Claudine Prudencio et Sébastien Ajavon ne parlent plus le même langage politique. Les visions ne sont plus les mêmes. Car pour Claudine Prudencio, « l’Udbn rêve d’un Bénin nouveau, un Bénin prospère, un Bénin radieux et fleuri. Nous rêvons d’une nation unie, une nation forte, libre et équilibrée ». Des visions qui cadrent parfaitement avec les ambitions du président Talon.
 
Talon attise la convoitise de la classe politique
 
Comme on pouvait s’en douter, beaucoup de partis politique ont rehaussé ce 3e congrès extraordinaire de l’Udbn de leur présence. Signe de leur solidarité. Les chefs ou représentants de partis politiques venus au congrès ont à l’unanimité salué les grandes réformes engagées par le chef de l’Etat pour une véritable transformation du Bénin. Mathurin Koffi Nago de Forces démocratiques unies (Fdu), François Abiola de Mouvement Espoir du Bénin (Mesb), le député Nazaire Sado, du Mouvement du développement et de l’avenir (Mda), Augustin Ahouanvoébla du Parti du renouveau démocratique (Prd), George Bada de la Renaissance du Bénin (Rb) aile Zinzindohoué et le député Robert Gbian, 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, tous ont reconnu la pertinence des réformes du président de la République et s’engagent à le soutenir pour la réalisation du Pag. La réforme du système partisan, l’une des questions au cœur des discussions au cours de ce congrès de l’Udbn,  a retenu particulièrement l’attention des politiques, qui ont émis aussi leur désir  de voir très prochainement les partis politiques se regrouper au sein de grands blocs politique pour le développement du Bénin.
 
Derick Cakpo
(Coll)
 
 Extrait du discours de Claudine Prudencio, présidente de l’Udbn
Le thème qui mobilise notre réflexion lors ce Congrès extraordinaire est intitulé : « Ensemble, réalisons le Bénin dont nous rêvons ».
 
Nous rêvons d’un Bénin Nouveau. Un Bénin prospère. Un Bénin radieux et fleuri. Nous rêvons d’une Nation Unie, une Nation forte, libre et équilibrée. Nous rêvons d’un Etat de droits où le pouvoir se fait « service » et « abnégation ». Nous rêvons d’un Etat où l’autorité est la prise en charge de l’autre pour le faire grandir. Un Etat où l’intelligence des situations et la clarté des actions au pouvoir constitue les axes pour une organisation sociale et politique au service des populations. Ce profil d’un « Bénin nouveau » se trouve dessiné dans le projet de société du Président Patrice Talon.
En réalité, il s’agit d’un projet de nos espérances communes qui s’enracine dans l’historique Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation. Au-delà des soubresauts politiques, le jeu des alternances a constitué un foyer de réalisations progressives et diversifiées de notre rêve. Ensemble, réalisons le Bénin dont nous rêvons. L’héritage accumulé au travers des gouvernances successives nous permet aujourd’hui de réaffirmer notre soutien aux idéaux des Réformes politiques et institutionnelles pour un Bénin Nouveau, petite Lumière d’Afrique, aspirant au rang des grandes Nations. Rêver pour réussir ; et réussir pour mieux rêver dans la dynamique d’une ère nouvelle. Ensemble, nous y sommes.
 
Mesdames et Messieurs,
 
Pas de rêve d’avenir sans mémoire d’un passé récent. Nous nous souvenons encore des élections de Mars 2016 qui ont conduit le Président  Patrice Talon à la tête du Bénin en qualité du Président de la République. Depuis le 06 avril 2016, l’ère nouvelle pour un Bénin nouveau s’est réaffirmée par voies de ruptures et de transitions indispensables pour un radieux avenir. Notre intime conviction pour la réalisation des objectifs du Président Talon est que l’ère nouvelle qui s’ouvre et s’articule progressivement nécessite notre participation.
 
L’ère nouvelle en réalisation progressive pour un Bénin nouveau est celle d’une mobilisation collective et d’une impulsion décisive de toutes les Forces Vives de la Nation. Sans oublier les saines émulations qui constituent la garantie d’une Démocratique réelle et participative, la réalisation du Bénin dont nous rêvons est bien possible. Elle reste cependant une œuvre d’ensemble, fruit d’un élan d’enthousiasme et de patriotisme.
 
Chers militantes et militants de l’Udbn,
 
Il n’y a pas de développement durable sans enthousiasme ni patriotisme. Notre Union pour le développement s’inscrit dans la grande manifestation de l’Union nationale de février 1990. Dans cet ensemble la spécificité de l’Udbn s’articule en une philosophie nouvelle pour un Bénin nouveau. Une sagesse politique ouverte au diagnostic pour notre prise en charge institutionnelle, économique et sociale. Le Bénin de notre combat se veut un espace de dialogue où « les droits fondamentaux de l’homme, les libertés publiques, la dignité de la personne humaine et la justice sont garantis, protégés et promus comme la condition nécessaire au développement véritable et harmonieuse de chaque Béninois tant dans sa dimension temporelle, culturelle que spirituelle » (Constitution du 11 décembre, Préambule).
 
Le gouvernement du président Patrice Talon s’est engagé dans ce sens. Nous le soutenons dans la mise en place des logistiques nécessaires à la réalisation de nos idéaux communs. Ensemble, l’Udbn réaffirme comme boussole de notre développement la devise si chère à notre Patrie : Fraternité-Justice et Travail. Pour réaliser le Bénin dont nous rêvons, il nous faut repartir de la pirogue de notre Sceau national. Il s’agit d’une pirogue qui vogue sur des ondes. Le Bénin est en vogue et il est urgent de trouver des repères sûrs dans la recherche d’une fraternité élargie, d’une justice équilibrée et d’un travail constant.
Le Gouvernement du Président  Patrice Talon est acquis à la cause d’un Gouvernement du Peuple par le Peuple et pour le Peuple. Quant au peuple, il est acquis aux causes d’un Développement durable et sincère. Aucun Béninois ne saurait être contre le Développement du Bénin. Tous, nous aspirons à un bien-être temporel, socioculturel et spirituel. Tous, nous aspirons à un minimum de vie décente. Tous, nous aimons la Beauté, nous aimons la vérité ; nul n’admire le mensonge et nul ne souhaiterait qu’on lui arrache ce qu’il possède de plus précieux. Le véritable enjeu de notre développement est donc dans cette reconnaissance préalable de ce que nous voulons, de ce que nous aimons, et de ce que nous admirons. La vraie question commence quand il faut collaborer à la mise en œuvre de notre aspiration commune dans la différence. En cela, le thème du Congrès extraordinaire de l’Union pour le Développement d’un Bénin Nouveau est un appel à la coopération : Ensemble, réalisons le Bénin dont nous rêvons.
 
Mesdames et Messieurs, chers invités
 
Nul ne sera de trop dans la mise en œuvre de notre aspiration commune. Avec le gouvernement du président Patrice Talon, nous sommes convaincus que la souveraineté nationale appartient au Peuple. Dès lors, « aucune fraction du Peuple, aucune communauté, aucune corporation, aucun parti ou association politique, aucune organisation syndicale ni aucun individu » ne peut se soustraire du projet d’un Développement sincère et durable. C’est, ensemble que nous allons réaliser le Bénin nouveau, le Bénin souverain et le Bénin digne. C’est ensemble que nous sortirons non seulement toujours plus beaux, toujours plus rayonnants, mais aussi toujours plus conscients des limites et des fatigues, des angoisses, des espoirs et des désespoirs qui contribuent aussi à mieux recentrer les efforts sur le chemin du développement. La reconnaissance de nos limites et de nos fatigues nous permettent de reconsidérer les situations et de mieux repartir pour être toujours performants.
 
Chers compatriotes et Congressistes
 
L’Union pour le développement d’un Bénin nouveau est un foyer d’avenir. L’Udbn est un parti modernisé pour un Bénin moderne. L’Udbn est une source de convictions pour des militants convaincus. Nous sommes convaincus que le Bénin a plus que jamais besoin de politiques de développement. Nous sommes convaincus que le Bénin a besoin d’une nouvelle stratégie. Le Bénin a besoin d’un bain de lumière pour révéler la splendeur de sa jeunesse. Le temps est donc venu de prendre en compte nos jeunes citoyens remplis d’ardeurs et de qualités. Le temps est venu pour la prise en charge collective des politiques de développement qui créent la richesse et assurent la répartition équitable des biens dans un élan de solidarité, de justice et d’équité.
Lors des travaux préparatoires de ce Congrès, l’Union pour le développement d’un Bénin nouveau s’est penchée, entre autres, sur le système partisan et sur l’épineuse question de la place, de plus en plus prépondérante, de l’argent dans la politique béninoise. Aux termes de nos réflexions, nous sommes parvenus à la conclusion qu’il est urgent de restaurer l’éthique politique au Bénin. Si la politique est un instrument de construction de la cité, la défaillance de la conscience politique est désastreuse à divers niveaux.
D’une part, le manque d’Ethique politique entraîne souvent dans un gaspillage d’argent et de crédits au point de faire de l’argent, le roi de l’univers. D’autre part, il entraîne dans un scepticisme général et dans un soupçon décourageant devant les grands projets de développement et de société proposés par le pouvoir en place. A ce niveau, il convient de revenir, de manière plus approfondie, sur le système partisan dans la politique béninoise. L’Udbn est convaincue que la construction d’un Bénin nouveau réside dans une nouvelle politique des biens publics et privés, des institutions et des personnes.
 
Militantes et Militants, convaincus d’un Bénin nouveau
 
Notre idéal du présent et d’avenir, nous engage. Il nous oriente résolument à soutenir le Chef de l’Etat et son gouvernement pour la réussite du Programme d’actions 2016-2021. Pour y parvenir, il nous faut un moyen performant : il s’agit de renforcer notre présence sur le terrain aux côtés des Populations. A cet effet, nous avons besoin de nous structurer davantage. Nous avons besoin de mieux nous organiser pour être d’authentiques relais entre les Populations et le Gouvernement. En claire, notre mission est de porter le projet de Développement du Gouvernement auprès des Populations et de répercuter en retour sur ce dernier les observations de nos compatriotes.
En un mot, l’Udbn entend être une passerelle nécessaire à l’appropriation des réformes du gouvernement par les populations ; et à la mise au parfum des besoins des Populations au Gouvernement. L’exigence de cette double mission pour un Bénin Nouveau est à la base des réformes qui ont été opérées au sein de la Direction du Parti. De nouveaux Camarades nous ont rejoints avec de nouvelles idées. C’est le lieu, pour moi de les remercier pour avoir cru aux idéaux de l’Udbn.
 
Je vous remercie !