Spread the love
nicephore-et-rosine
Nicéphore et Rosine Soglo ne sont pas d’accord du choix de Léhady

L’ancien président de la République, Nicéphore Dieudonné Soglo, est très furieux. Au cours d’un échange téléphonique hier jeudi 14 janvier 2016, il a manifesté toute son indignation après avoir constaté que le logo de la Renaissance du Bénin (Rb) soit à côté de celui des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et, les deux chapeautés par l’arc-en-ciel du Parti du renouveau démocratique (Prd). 

Le président Nicéphore dénonce ce qu’il appelle l’alliance contre-nature du siècle qui vise à perpétuer les pratiques de la Françafrique. L’ancien président s’étonne de la naissance d’une telle coalition qui contraste avec les bonnes mœurs et qui défie toutes sortes de pronostics. Il se demande ce qu’on a pu donner à son fils Léhady pour qu’il accepte de signer un tel pacte. « Je n’ai vraiment pas compris ce qui est arrivé à mon fils. Je me demande s’il s’agit d’un envoutement. Alors qu’ensemble avec sa mère, j’ai fait organiser une grande rencontre à laquelle j’ai convié les potentiels candidats, le logo de la Renaissance du Bénin (Rb) a été exploité à mon insu pour des buts inavoués », s’est offusqué l’ancien administrateur de la banque mondiale. Pour le président Soglo, ce qui est fait est ni plus, ni moins une conspiration et un complot ourdi contre les intérêts de la Nation béninoise. « La Françafrique n’a jamais voulu de l’épanouissement et du développement des pays, jadis colonies de la France », a-t-il dénoncé. Le candidat Lionel Zinsou, selon l’ex maire de la municipalité de Cotonou, est le candidat de l’ancienne métropole qui entend éclore davantage ses affaires au Bénin sans se soucier du réel développement du pays des Béhanzin, Kaba et Bio-Guéra. « Je lutterai avec toutes mes forces, tant que Dieu nous prête vie et santé », a fait savoir Nicéphore Soglo. Dans l’immédiat, il projette une conférence de presse pour dénoncer officiellement cette coalition. Il entend d’ailleurs descendre sur le terrain pendant la campagne électorale pour éclairer amplement les populations et les électeurs sur le sujet. Les jours à venir réservent encore beaucoup de surprises.
Jean-Claude Kouagou