Spread the love

Le présidium au lancement de formationLes cadres du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (Mestfp) ont été sensibilisés sur le Code des valeurs et d’éthique. Cette formation vise à outiller le personnel du Mestfp sur les principes fondamentaux du service public et les règles générales de déontologie. La séance s’est déroulée, le vendredi 28 décembre 2018, à Cotonou.

Appuyée par le réseau social watch Bénin, la formation des cadres du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle a, entre autres, pour objectifs de les aguerrir sur les principes fondamentaux du code des valeurs et d’éthique. Il s’agit de les outiller sur les règles spécifiques d’éthique et de déontologie, applicables aux acteurs publics et le contrôle hiérarchique de la mise en œuvre des valeurs de référence. A en croire Emmanuela Hèkpazo, représentante du groupe thématique éducation de Social watch, le réseau Social watch a choisi d’appuyer le Mestfp dans la mise en œuvre du plan d’action Sni, du fait des difficultés liées à l’indisponibilité des ressources financières pour la mise en œuvre de ce plan d’actions. Justifiant le bien-fondé de cette séance de sensibilisation, Cyrille Aïnanon, secrétaire général adjoint du Mestfp, a fait observer que l’exercice de cette responsabilité relève d’une approche basée sur l’engagement civique par lequel les populations constituent un maillon important pour l’amélioration du Sni. Cela, afin d’éradiquer la pauvreté pour un développement durable. « Cette formation devra contribuer à la l’atteinte de l’objectif du plan d’action national du Sni, relatif au renforcement des capacités du personnel à travers la mise en application du Code des valeurs et d’éthique », a-t-il souligné. A l’issue des communications, Cyrille Aïnanon a montré que la bonne gouvernance est une tâche de longue haleine. C’est pourquoi, a-t-il précisé, cette formation constitue une étape importante. A l’entendre, la seule volonté des gouvernants ne suffit pas pour combattre la corruption. Cette lutte doit être l’affaire de tous les citoyens. « Elle s’articulera autour de trois types de pédagogie à savoir la pédagogie de l’exemple, la pédagogie du contrôle systématique et inopinée et la pédagogie de la vertu, de l’éthique et de la morale », a-t-il indiqué.

 Odi I. Aïtchédji