Spread the love
zemidjansL’Union pour la promotion des zémidjan du Bénin (Upzeb) dénonce la mauvaise gestion des collectes de fonds faites par le Syndicat national pour la promotion des zémidjan du Bénin (Synaprozem-Bénin) au marché Dantokpa. A travers une déclaration rendue publique hier jeudi 22 juin 2017 à la Bourse de travail, l’Upzeb accuse le Synaprozem-Bénin de mauvaise gestion.
302.400.000 francs Cfa est la mirobolante somme qui a disparu de façon miraculeuse des caisses du Syndicat national pour la promotion des zémidjan du Bénin (Synaprozem-Bénin). Cette somme mobilisée après la collecte de fonds auprès des conducteurs de taxi-moto sur les parkings de stationnement du marché Dantokpa, à savoir les parcs maman bébé, sous le pont et Todomè depuis dix (10) ans est restée introuvable après les multiples relances de la base. Les nombreuses invitations à lui adressée pour justifier l’utilisation de ces fonds collectés à raison de 75 francs par zem soit 105.000 francs Cfa par jour sont restées vaines. Au détour d’une déclaration rendue publique hier, Benjamin Gbègodo, secrétaire général de l’Union pour la promotion des zémidjan du Bénin (Upzeb), n’est pas allé du dos de la cuillère pour accuser Bonaventure Ahitchémè et le Synaprozem-Bénin de légèreté dans la gestion des sous collectés auprès des zém du marché Dantokpa. Après avoir exigé, une fois de plus, le point de la collecte, le Sg/Upzeb a menacé de saisir l’autorité préfectorale et la justice pour que la lumière soit faite sur la destination des fonds. La part de vérité de M. Ahitchémè est donc attendue.
 
O. I. A.