Spread the love
houndegnon3
Houndégnon dénonce une gestion solitaire et clanique du président du comité de normalisation

Dans un courrier adressé au secrétaire général de la Fifa hier, Louis-Philippe Houndégnon a notifié à l’instance internationale, sa démission du comité de normalisation du football béninois. Il dénonce une gestion solitaire et clanique du président Rafiou Paraïso. « En effet, depuis l’installation du comité de normalisation, le président avec le soutien de trois autres membres se réclamant tous proches d’un camp (celui qui a perdu les élections du 30 septembre 2013 à la Fbf) ne cesse de poser des actes que je trouve personnellement préjudiciables à la réunification de la famille du football (…) », a-t-il écrit dans sa correspondance. Comme actes graves posés par le président, il a cité entre autres, le limogeage sans raison du secrétaire général de la Fbf, la destitution du secrétaire administratif et son remplacement unilatéral par un de ses proches, la restructuration du comité où sur les six postes créés, le président s’est attribué à lui seul trois et la nomination de Marius Dadjo comme secrétaire général en violation de l’article 61.4 des statuts de la Fbf. « Ces actes d’exclusion et ce régime de règlement de compte instaurés par le comité ont été dénoncés par la presse nationale et certains clubs de Ligue 1,  Ligue 2 et National. De mes propres déductions, le président du comité de normalisation n’apparaît pas neutre et se trouve dans une dynamique de favoriser un camp contre un autre… », a ajouté Houndégnon. Il dénonce aussi le « rapport tronqué » envoyé par le président Rafiou Paraïso à la Fifa pour obtenir l’éviction de deux membres qui ne lui seraient pas favorables. C’est donc pour ne pas apporter sa caution à « l’injustice, à l’arbitraire source des frustrations et de discorde et à la prise en otage de notre football » que Louis-Philippe Houndégnon a décidé de déposer sa démission.

E.A.B