Spread the love
JOSEPH-K.
Le plasticien Kpobly est encore présent dans les cœurs

L’artiste plasticien béninois Joseph Kpobly décédé en juin 2005, sera célébré par ses pairs, les 13 et 14 juin prochains. C’est dans le cadre de la commémoration de ses 10 ans de décès. Au menu, plusieurs activités qui retraceront le parcours du célèbre artiste peintre décorateur.

14 juin 2005-14 juin 2015. Le dimanche prochain, ça fera exactement 10 ans que le célèbre artiste plasticien béninois, feu Joseph Kpobly est décédé. Pour ne pas rester en marge de cette commémoration, la Fédération des associations professionnelles des plasticiens et graphistes du Bénin (Faplag-Bénin) a décidé de lui rendre hommage. Joseph Kpobly sera célébré les 13 et 14 juin 2015 à travers diverses manifestations. A en croire les propos du président de la Faplag-Bénin, Philipe Abahi, un programme alléchant a été concocté pour rendre hommage à l’illustre disparu eu égard à sa renommée dans le rang des artistes plasticiens. La 1ère journée du samedi 13 juin sera consacrée à une exposition des œuvres d’arts plastiques de feu Joseph Kpobly. Ce sera l’occasion pour ses admirateurs, de revoir ses toiles. Il est prévu également une prestation de plusieurs artistes plasticiens au profit du public béninois. A Pahou sur son mausolée, des animations artistiques et culturelles pour célébrer ce talent parti trop tôt. Le dimanche 14 juin, une messe d’action de grâce sera dite à l’Eglise Sainte Antoine de Padou de Zogbo en la mémoire de Joseph Kpobly. D’autres activités sont également prévues, entre autres, une projection de film documentaire sur la vie et les œuvres de l’artiste et des panels animés par les professionnels du domaine de l’art plastique. Il faut préciser que Joseph Kpobly fut un peintre béninois de renommée internationale. Il s’est éteint le 14 juin 2005 des suites d’une complication de l’hypertension artérielle. Feu Joseph a eu à réaliser le décor de plus d’une trentaine de longs métrages au Bénin, au Burkina-Faso, au Burundi, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Guinée Bissau, en Thaïlande et en France. La fibre des arts plastiques s’est emparée de lui depuis son enfance. Joseph Kpobly est resté fidèle à son engagement jusqu’à la fin de sa vie. C’est d’ailleurs sur un plateau de décoration qu’il eut le malaise qui l’a finalement conduit dans la tombe. Ses pairs artistes plasticiens qui l’ont connu et côtoyé, ont jugé bon de lui rendre un hommage mérité ce week-end.

 Valentine Bonou Awassi