Spread the love

ESSENCE-FRELATEIl y a quelques semaines, des informations circulent, faisant état de ce que le gouvernement serait prêt à percevoir la somme de 50f par litre auprès des acteurs du trafic de l’essence frelatée. Le démenti est venu plus tard de Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat chargé du développement qui a refusé toute collaboration entre le gouvernement et ce monde informel. A la grande surprise de tout le monde, un comité de pilotage a été mis en place par ces commerçants informels au cours d’une rencontre sanctionnée par une déclaration augmentant le prix du litre d’essence dans les départements du Littoral et de l’Atlantique de 50Fcfa. Qu’est-ce qui se trame ? Interrogé, le président du groupement professionnel de l’industrie du pétrole du Bénin a dit ne pas être au courant et ne toléra aucune compromission. La déclaration lue par Jean Kakpo, Secrétaire général du comité de pilotage des acteurs du secteur informel est pourtant claire : il y a une organisation au niveau du kpayo.

Déclaration

A l’invitation du ministre du Commerce, une équipe d’acteurs actifs de la distribution non formelle de l’essence, a répondu au Cabinet ce vendredi 29 avril 2016. Sous l’égide du ministre du Commerce Lazare Sèhouéto en personne, les échanges ont porté sur la vie de la filière et de ses acteurs puis les perspectives sous le mandat de la rupture après un examen de la situation vécue sous le régime des 10 ans de Yayi Boni. Il faut souligner au passage que les vrais acteurs (importateurs, transporteurs, distributeurs, revendeurs) de la filière ont pris une part active dans la campagne pour la victoire du président Patrice Talon aux élections présidentielles de mars 2016. Le ministre a rappelé la vision du président Talon et les engagements pris pendant la campagne avant de retourner ses hôtes aux fondamentaux de la réorganisation avec des propositions pertinentes.

Ainsi les acteurs à leur tour ont élargi leur cercle d’analyse et de réflexion qui au terme a retenu trois axes.

1- Formation d’un comité composé de tous (importateurs, transporteurs, distributeurs et pour superviser les activités de la filière les acteurs,

2- Revalorisation du coût et la sécurisation de la distribution non formelle de l’essence

3- Quelques observations sur la reconversion progressive des vendeurs de l’essence non formelle en’ particulier et des acteurs en général.

Piste de réflexion:

Comment rester à côté du Nigéria, le grand voisin de l’Est et ne pas bénéficier de son appui ?

Quelques propositions

– Demander à l’Etat de nous’ associer à un travail de réflexion avec les acteurs formels.

– Vu la dévaluation du Naïra, notre commerce a chuté, ce qui a favorisé la fixation des prix en désordre par les brebis galeuses, qui rendent le secteur encore plus problématique pour l’Etat.

Rassembler tous les acteurs et mettre fin à la pagaille des prix sur les étalages de long de l’Atlantique-Littoral.

-Ce jour Mercredi 20 juillet 2016, en collaboration avec tous les acteurs ici présents, (importateurs, transporteurs, distributeurs et revendeurs), nous mettons le prix du litre d’essence à 375 F Cfa sur les étalages au niveau de l’Atlantique-Littoral.

Nous invitons sincèrement les uns et les autres à respecter dans la stricte obligation ce prix fixé en vue d’harmoniser dans un délai raisonnable avec l’Etat les problèmes liés à notre filière et mettent en garde tout contrevenant à cette décision qui s’exposerait à des mesures idoines et contraignantes.

Les forces de l’ordre (Gendarmerie, Police, Sapeurs Pompiers) sont associées pour l’application diligente et sans faille de cette décision.

Gare aux casseurs de prix anarchiques !

Le Comité de pilotage.