Spread the love

imagesLes autorités municipales de la Commune d’Avrankou ne sont plus en odeur de sainteté avec celles du village de Tanzoun Bliguede. Au cours d’une conférence de presse tenue le samedi 27 octobre 2007, dans les locaux de la résidence de Me Hélène Aholou  Kèkè, le collectif des sages et jeunes de la localité ont crié leur désarroi.

« Nous en avons marre », telle est la phrase percutante lâchée par le collectif des sages et jeunes du village de Tanzoun Bliguede pour exprimer leur lassitude, face a la situation de mépris dont fait l’objet leur village de la part des autorités municipales. En effet Tanzoun bliguede est l’un des nouveaux villages de l’arrondissement d’Atchoukpa Commune d’Avrankou. Selon Etienne Adékounlé, président des acquéreurs de parcelles et Félicien Djetcha, président de lotissement de Tanzoun Bliguede, tout serait parti de l’élection en septembre à la tête du village d’Antoine Adovoekpe, un non activiste du parti majoritaire au sein du Conseil communal. Un fait qui expliquerait, martèlent ces derniers la stigmatisation de leur localité par le Conseil communal d’Avrankou dirigé par le maire Lonégnon et la misère à eux infligée et à leur chef Antoine Adovoekpe. Tanzoun Bliguede, depuis 2015, en tête son chef, est victime d’une série d’attaques verbales et physiques et d’une marginalisation qui ne dit pas son nom à en croire les conférenciers. A titre d’exemple il faut citer le refus d’apposition de signature ou de reconnaissance des actes administratifs émanent du village, l’agression sur les personnes du chef village Antoine Adovoekpe et certains de ses collaborateurs et alliés, la non réception des cachets pour utilité administrative et le mutisme des autorités municipales fassent aux faits cruciaux qui avilissent Tanzoun Bliguede. Les fils de cette localité après avoir initié plusieurs démarches de conciliations infructueuses avec la mairie et saisi les autorités compétentes, ont décidé de porter à la face du public leur détresse. Ils exhortent de ce fait le maire Eugène Lonégnon et ses collaborateurs à porter un regard juste,  partial sur la situation, afin que la Commune entière retrouve son équilibre.