Spread the love

Djibril-Mama-CisseAnnoncée pour le vendredi 18 janvier 2019, l’élection du nouveau maire de Kalalé a été reportée à une date ultérieure. Ainsi en a décidé le préfet du Borgou, Mama Djibril Cissé. Par message radio, l’autorité de tutelle a saisi  Khadidjath Djegga Demmon, la première adjointe au maire de Kalalé, faisant office de maire par intérim, aux fins de surseoir à la tenue de la session extraordinaire convoquée pour élire le nouveau maire de la Commune. « C’est vrai que le préfet nous a saisi par un message de surseoir à la tenue de la session qui devrait consacrer l’élection du nouveau maire de Kalalé. Ils ne nous a pas expliqué le pourquoi. Donc, nous avons fait diligence pour informer les conseillers afin qu’ils n’effectuent pas inutilement le déplacement », a-t-elle confirmé. Les populations qui s’impatientent de connaître le nom de leur nouveau maire devront attendre encore. Mais Orou Sé Guéné, le maire déchu, par une requête, a saisi la Cour constitutionnelle pour le rétablir dans ses droits fondamentaux, qui selon lui, ont été bafoués. « J’ai saisi la Cour constitutionnelle puisque mes droits fondamentaux relatifs à la liberté d’expression, à la liberté d’aller et de venir, à l’exercice d’une fonction politique ont été bafoués. Si ces droits sont bafoués, c’est normal qu’on saisisse la Cour constitutionnelle qui va examiner et voir si je ne suis pas en train de mentir ou pas », a-t-il laissé entendre. Pour rappel, le 26 décembre 2018 dernier, la Cour suprême a invalidé le siège du conseiller communal Orou Sé Guéné au motif d’avoir été condamné par le tribunal de première instance de Parakou pour outrage à magistrat.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)