Spread the love
robert-tolegbon
Le maire de Tori-Bossito, Robert Tolègbon pourrait perdre son poste

Dans un courrier adressé au maire de la Commune de Tori, hier lundi 14 novembre 2016, Robert Tolègbon, 10 conseillers ont sollicité la convocation d’une session extraordinaire en vue d’un vote de défiance.

Le maire de la Commune de Tori-Bossito, Robert Tolègbon, serait-il la prochaine cible après les autres dont le plus récent est Avimandjènon de Djidja? Les faits poussent à y penser. En fait, dans la journée d’hier, 10 conseillers ont adressé à l’autorité communale, un courrier dans lequel ils sollicitent la convocation d’une session extraordinaire afin de procéder au vote de défiance devant sans doute conduire à sa destitution. Le contenu de la lettre renseigne à suffisance sur un argumentaire qui conteste la gestion du jeune maire. La litanie des griefs de ces derniers se résume en 10 points, mais le plus important reste ce qu’ils appellent la gestion solitaire et scabreuse du maire Robert Tolègbon. Pour eux, cet élu communal a tué tout espoir porté en lui, il y a un an à travers une politique qui n’arrange que sa poche. « Des primes et indemnités sont débloquées pour être payées à votre deuxième adjoint, mais ne lui sont jamais parvenues. Les agents n’ont pas eu des primes depuis huit mois….», s’offusquent les dissidents, avant de poursuivre en ces thèmes : « Bien que vous affichez l’incapacité de la mairie à débloquer 500 000 FCfa dans la gestion du drame d’Avamè, comme participation de la Commune, vous avez trouvé des manœuvres pour débloquer toutes vos primes et indemnités de l’année 2016 ». Les dissidents trouvent également que leur maire banalise les observations des conseillers et applique de façon sélective les décisions du Conseil communal. Par rapport à la personnalité de l’élu, les dissidents notent en lui un manque de leadership et une incapacité à conduire avec poigne la gestion de la Commune. « 4 de vos convocations ont été boycottés sans que vous n’ayez engagé des discussions avec les conseillers », ont-ils déploré. Beaucoup de griefs à l’appui d’un argumentaire qui réclame à tue-tête la destitution du jeune maire. Joint dans la soirée d’hier, l’intéressé a affirmé ne pas être encore informé du bien-fondé des intentions des dissidents. Ainsi, les positions se braquent, mais le processus a-t-il des chances de prospérer ? Les prochains jours en gardent le secret.
 Hospice Alladayè