Spread the love
dakpe-domingo
Dakpè Sossou et Cyriaque Domingo, nouveaux maires de Lokossa et de Houéyogbé

(L’installation du Conseil communal de Bopa reportée à jeudi)

Après l’installation des maires du département du Couffo, c’est le tour de ceux du Mono d’être installés, le mardi 28 juillet 2015. Si dans les Communes de Lokossa, Grand-Popo, Comè et Houéyogbé, tout s’est bien déroulé, dans la Commune de Bopa, par contre, l’installation du Conseil communal a été reportée.

Dans le but d’assurer la transparence et l’équité dans la désignation des nouveaux élus locaux, la cérémonie d’installation des nouveaux conseillers a été placée sous la coupole des autorités de la préfecture du Mono-Couffo. A l’entame de la cérémonie, une lecture des textes et règlements portant élection et installation des nouveaux conseillers a été faite. Ensuite, s’en est suivie l’élection des maires et de leurs adjoints. Dans la Commune de Lokossa, le suspense n’a pas trop duré. Le maire Dakpè Sossou a été réélu à sa propre succession. Il a pour premier adjoint au maire, Valère Dogué. A l’instar de la Commune de Lokossa, l’entrée en fonction du nouveau Conseil communal de Grand-Popo de Comè et d’Athiémé s’est déroulée sans grand incident. Ce sont les conseillers communaux de l’alliance politique Peu, Anani Hlondji et de l’Union fait la nation, Pascal Hessou et Joseph Anani Amavi qui ont été élus pour présider respectivement aux destinées des Communes de Grand-Popo, Comè et d’Athiémé. Pareil pour la Commune de Houéyogbé. Malgré les appels au boycott de la cérémonie par six conseillers de l’And et des Fcbe, le Conseil communal a été installé. Et c’est Cyriaque Domingo qui a été élu pour conduire les destinées de la Commune pendant les cinq années à venir.

 L’élection du maire de Bopa reportée

 Dans la Commune de Bopa, tout ne s’est pas bien déroulé. L’installation du Conseil communal n’a pas pu avoir lieu. Elle a été reportée. Et ceci, en raison de l’invalidation du siège de deux candidats aux postes de conseillers communaux à Lobogo et Yegodoé. En fait, malgré la décision d’invalidation de la Cour suprême des candidatures de Célestin Couami Gando et Ozoué Comlan de l’alliance politique des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de Bopa, ces derniers se sont présentés, aux mépris des textes, à l’élection des conseillers communaux et locales du 28 juin dernier. Et comme l’élection du maire ne peut avoir lieu sans que le quorum des conseillers communaux ne soit atteint, elle a été reportée.

 Claude Ahovè (Br Mono-couffo)

 Agbangnizoun, Covè et Glazoué optent pour l’alternance

L’élection des maires, de leurs adjoints et des chefs d’arrondissement se poursuit dans le Zou et les Collines. Pour le compte de ce mardi 28 juillet 2015, les Communes d’Agbangnizoun, de Covè et de Glazoué sont à l’honneur. Convoqués par arrêté préfectoral n°04-109/Pdzc/ Sg/Sccd/, les conseillers communaux de ces localités ont été officiellement installés dans leurs nouvelles fonctions. Pendant les cinq prochaines années, ils vont conduire la politique de développement de leur Commune. Mais, pour conduire la barque à bon port, il faut, dès le départ, désigner les membres de l’équipe dirigeante. C’est donc à cet exercice que s’est livré les conseillers communaux d’Agbangnizoun, de Covè et de Glazoué. Après leur appel, la vérification de leur identité, le contrôle du quorum et la lecture de l’article 403 de la loi n°2013-06 portant code électoral en République du Bénin, les conseillers régulièrement invités ont procédé au vote de leur maire, de leurs adjoints et de leurs chefs d’arrondissement. Agbangnizoun, sous la supervision de Francis Kpohonsito, chef de la délégation préfectorale, les conseillers, par un scrutin secret, ont élu Gaspard Cossi Gbolihonon, candidat de l’alliance Rb-Rp par 10 voix contre 05 pour Léopold Hyacinthe Houankoun qui vient ainsi de perdre son fauteuil. Ce choix, dirigé et orienté de main de maître par le conseiller Dominique Atchawoué de l’And, a reçu l’adhésion de la population qui n’a pas caché sa joie. Elle considère ce vote comme une délivrance de leur Commune des mains d’un dictateur des temps modernes. Ayant constaté que le fauteuil lui a échappé, Léopold Hyacinthe Houankoun, ne pouvant plus gérer ses émotions, a dû claquer la porte juste après l’élection du maire. Cependant, les opérations sont allées à leur terme. Ce qui a permis à Aristide Gnansounou de l’And et à Clétus Kouholi de la Rb-Rp d’occuper respectivement le poste du premier adjoint au maire et du deuxième adjoint au maire. A Covè, comme à Glazoué, les conseillers ont tenu jusqu’au bout. A la tête de l’exécutif de Covè, ils ont élu Ferdinand Houessou de la Rb-Rp. A Glazoué, c’est Jacques Dagoué de l’alliance Fcbe qui occupe désormais le fauteuil du maire.

Zéphirin Toasségnitché (Br Zou-Collines)

12 maires connus sur 14 dans l’Ouémé-Plateau

(L’élection bloquée à Bonou et 03 conseillers séquestrés)

En attendant l’élection des maires de Bonou et d’Adjohoun qui se trouve être malheureusement bloquée, jusqu’à l’heure où nous mettions sous presse, 12 maires sont connus sur les 14 que comptent les départements de l’Ouémé et du Plateau.

Les maires des Communes de Porto-Novo (Emmanuel Zossou Prd), de Sèmè-Podji (Charlemagne Honfo Prd), d’Adjarra (Michel Honga Prd), d’Avrankou (Eugène Lonegnon Prd), de Dangbo (Mathias Akowanou Fcbe), d’Akpro-Missérété (Michel Bahoun Prd), des Aguégués (Victor Hounsa Fcbe), de Sakété (Pierre Adéchi Fcbe), d’Adja-Ouèrè (Adibou Nonvidé Un), d’Ifangni (André Zannou Prd), de Kétou (Jean-Pierre Babatoundé Un) et de Pobè (Paul Odjo Un) sont connus, contrairement aux Communes de Bonou et d’Adjohoun où les choses piétinent encore faute de consensus. Mais, si à Adjohoun, il s’agit d’un consensus qui n’est pas retrouvé au sein des élus de l’And, dans la Commune de Bonou, il est à noter la séquestration de trois élus communaux organisée par un élu de l’opposition. Ces derniers se sont retrouvés, toute la matinée d’hier, dans la Commune d’Ifangni en dehors des lieux de l’élection qui est Bonou.

 Thobias Gnansounou Rufino (Br Ouémé-Plateau)

  Les maires de Ségbana, Gogounou, N’Dali, Nikki et Bembèrèkè connus

L’installation des Conseils communaux des départements du Borgou et de l’Alibori s’est poursuivie dans la journée du mardi 28 juillet 2015. 4 Communes ont dégagé leurs maires, adjoints et chefs d’arrondissements. Les populations de Ségbana reconnaîtront en la personne de Malick Sarè Sanni Mora, leur maire. Il a été élu par 12 voix pour, 01 contre, 01 abstention, soit au total 14 votants. Il est issu des Fdu, alliance à laquelle appartient le parti ‘’Nvr kokari’’ du député Bani Samari qui règne désormais en maître dans la localité après avoir raflé la majorité des conseillers aux dernières élections. A Nikki, Lafia Oumarou succède à lui-même. Il a recueilli 19 voix sur 19 au décompte final. Dans la Commune de Gogounou, les conseillers ont porté leur choix sur Bachabi Salifou du parti ‘’Farre’’ de Léon Bio Bigou. Pendant ce temps, l’alliance Soleil qui est sortie vainqueur des communales et locales du 28 juin dernier a mandaté Gaston Yorou pour la Commune de N’Dali. L’ex-député de la 6ème mandature devient ainsi le maire de cette localité dirigée, depuis 2008, par les Forces cauris pour un Bénin émergent. L’élection du maire de Bembèrèkè s’est déroulée et le maire est connu malgré la forte militarisation des lieux. Le conseiller Fcbe, Sina François, à qui, il a été interdit d’accéder à la salle, lundi, s’en sort vainqueur. Avec la complicité des élus de l’alliance Soleil, il est élu maire de la Commune. Le coup aura marché pour ses alliés, puisque Abdoulaye Gbian de l’alliance Soleil devient le 1er adjoint au maire.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)