Spread the love
talon decret
Le chef de l’Etat a pris un décret pour commuer les peines de mort des prisonniers

Les défenseurs des droits de l’homme à l’instar de Amnesty international peuvent applaudir des deux mains. Le gouvernement vient une fois encore de sauver les 16 personnes qui sont dans le couloir de la mort depuis longtemps. C’est à travers la commutation de la peine de mort en peine de réclusion criminelle à perpétuité faite par le président de la République.

Joie immense pour ceux pour qui la mort est la prochaine destination. Ces 16 prisonniers qui ont nié la vie, la recouvrent enfin. Le gouvernement a délié les chaînes de la mort à ces hommes dont le crime a condamné à une fin certaine. La décision est prise par le Président de la République à travers un décret, dans le cadre du droit de grâce que la Constitution lui reconnaît. Compte rendu a été fait hier en Conseil des ministres par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et de la législation, Joseph Djogbénou. Cette mesure concerne la commutation de la peine de mort en peine de réclusion criminelle à perpétuité. Elle profite à 16 personnes qui sont dans le couloir de la mort et subissent le régime carcéral strict y relatif, en exécution des arrêts rendus par les Cours d’Assises de Cotonou et de Parakou. A traves cette décision, le gouvernement  se conforme aux dispositions existantes. En effet, sur la base de sa position en faveur de l’abolition de la peine de mort, le Bénin a ratifié le deuxième protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits civils et politiques. La Cour constitutionnelle a, dans sa décision Dcc 12-153 du 04 août 2012, jugé « qu’aucune disposition légale ne doit plus faire état de la peine de mort » et dans celle Dcc 16-020 du 21 janvier 2016, que l’entrée en vigueur de ce deuxième protocole facultatif suscité « rend inopérantes toutes les dispositions légales prévoyant comme sanction la peine de mort ». En vue de répondre à ces différentes exigences et pour tenir les engagements du Bénin au plan international, le Président de la République a pris cette décision majeure au plan de la promotion des droits humains. Il s’agit d’une décision majeure au plan de la promotion des droits humains, particulièrement du droit à la vie, que le chef de l’Etat a prise. Patrice Talon sauve les personnes condamnées et donne de la joie à leurs familles. La décision qui vient d’être prise est souhaitée de longue date par les défenseurs des droits humains.

 Abdourhamane Touré