Spread the love
BABALOLA
Le Dg Soneb, David Babalola peut pousser un ouf de soulagement

La Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) s’acquitte de sa dette vis-à-vis de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Ce règlement qui se fera en écritures comptables, est une décision du Conseil des ministres du 07 décembre 2016. Quel qu’en soit le mode de paiement, la Soneb vient de recevoir une bouffée d’oxygène. 

Qui paie ses dettes, s’enrichit, dit adage. La Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) est très confortée par la décision du Conseil des ministres dans un contexte où il met en liquidation d’autres structures étatiques peu viables. En effet, « il a autorisé la cession partielle des créances de la Soneb sur l’Etat, à hauteur de 5,2 milliards, en compensation de la dette de la Soneb envers la Sbee au 31 décembre 2015. » D’après le compte rendu fait par le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, « cette cession de créances sera matérialisée par une attestation à signer par le ministre de l’Economie et des finances et les deux sociétés. » En d’autres termes, ajoute le ministre Pascal Irénée Kou-paki, « l’Etat prendra en charge les dettes de la Soneb vis-à-vis de la Sbee, en compensation partielle et formelle des créances de la Soneb sur l’Etat. » Ce rè-glement des créances de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) sur l’Etat, relatives aux consommations d’eau potable résulte d’un constat présenté par le ministre de l’Energie, de l’eau et des mines. En effet, dans la communication qu’il a présentée aux membres du gouvernement, Jean-Claude Houssou a fait savoir « qu’au 31 décembre 2015, le montant consolidé des créances de la Soneb sur l’Etat, le Cnhu, le Palais des Congrès, le Centre international de conférences (Cic) et l’Ortb est évalué à 8,8 milliards FCfa. » Alors, pour soutenir l’assainissement financier de la Soneb, « la réalisation des investissements nouveaux cofinancés par certains partenaires au développement et l’exécution du Contrat plan Etat-Soneb en cours (2014-2016), le Conseil a instruit le ministre de l’Economie et des finances à l’effet de prendre en charge l’apurement des créances de la Soneb sur l’Etat », rapporte le ministre Koupaki.
Jean-Claude Kouagou