Spread the love

Beceao et ApbefLe Directeur national de la Bceao pour le Bénin, Alain Komaclo, assisté du président  l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (Apbef) du Bénin, Lazare Noulékou, a animé un point de presse à l’issue de la quatrième réunion trimestrielle de concertation entre l’Institut d’émission et la profession bancaire au titre de l’année 2018. La rencontre qui s’est focalisée sur l’inclusion financière a eu lieu le vendredi 7 décembre 2018 à l’agence principale de la Bceao à Cotonou.

Faciliter l’accès des populations de l’Union monétaire ouest africaine (Umoa) aux services financiers innovants. Tel est l’objectif que visent les responsables de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) et les acteurs de la profession bancaire. A cette fin, au cours de la quatrième réunion trimestrielle de concertation entre l’Institut d’émission et la profession bancaire au titre de l’année 2018, les participants à la réunion ont inscrit leur initiative dans le cadre de la semaine de l’inclusion financière organisée du 26 novembre au 1er décembre 2018, dans les huit (8) Etats membres de l’Umoa et au siège de l’Institut d’émission à Dakar. Le Directeur national de la Bceao pour le Bénin, Alain Komaclo, a alors indiqué que la rencontre a permis aux directeurs généraux des banques et établissements financiers d’échanger sur les évolutions récentes enregistrées sur le marché monétaire de l’Umoa. « Au titre de ces évolutions, les participants à la rencontre ont noté avec satisfaction que la politique monétaire accommodante de la Banque centrale, offre au système bancaire l’opportunité de se refinancer à moindre coût auprès de l’Institut d’émission (2,50% étant le taux minimum de soumission aux opérations d’injections de liquidités de la Banque centrale) », a fait savoir M. Komaclo. Toutefois, ils ont relevé que des efforts doivent être faits pour une meilleure animation du marché interbancaire.

 Réciprocité d’une entente

 La réunion a été aussi l’occasion de partager avec les directeurs généraux d’établissements de crédit l’état d’avancement des projets structurants initiés par la Banque centrale visant à renforcer la résilience du système bancaire et à améliorer le financement des économies de l’Union. La présentation du Bureau d’information sur le crédit (Bic) qui vise entre autres à réduire l’asymétrie d’information sur le marché du crédit en vue d’atténuer les coûts d’accès au financement et le dispositif de soutien au financement des Pme/Pmi dans l’Umoa dont le lancement au Bénin a été effectué le 2 août 2018, a été faite. Dans son intervention, le président de l’Apbef-Bénin, Lazare Noulékou a relevé que l’année 2018 a permis à chaque établissement de faire son bilan afin de prendre les dispositions idoines pour le renforcement de sa résilience. Lazare Noulékou a indiqué que la profession bancaire prend bonne note des défis que suscitent les évolutions sur le marché monétaire, en l’occurrence celui relatif à la dynamisation du marché interbancaire. Il a indiqué que des actions sont en cours au niveau de chaque institution bancaire en vue d’une amélioration du taux de recueil de consentements qui est passé de 7,65% à fin août 2018, à 8,94% à fin novembre 2018.

Jean-Claude Kouagou