Spread the love
houndegnon
Le Directeur Général de la Police Nationale, Louis-Philippe Houndégnon

Les nouveaux textes de la Police nationale suppriment le corps des inspecteurs au profit des officiers. Mieux, avant de porter le grade de commissaire principal, il faut passer par celui de lieutenant stagiaire, puis lieutenant capitaine. Après avoir déposé leurs dossiers, les candidats au concours de recrutement à la Police nationale ou pour accéder à ces nouveaux grades doivent   se conformer aux nouveaux statuts particuliers des agents de sécurité publique et assimilés. Un véritable casse-tête.

La Police nationale s’apprête à recruter des agents au titre de l’année 2015. Les profils exigés pour postuler aux différentes catégories ont été taillés sur la base de l’ancienne loi devenue caduque. En effet, le dépôt des dossiers des candidats au concours 2015 étant clôturé avant l’avènement d’une nouvelle loi, il est aujourd’hui question d’en tenir compte dans le processus qui a été lancé. La question est devenue un casse-tête pour les autorités en charge de la sécurité et les cadres du ministère de l’Economie et des finances. Sur la base de l’ancienne loi, des candidats qui avaient le profil y ont postulé. Avec les nouveaux statuts, ce corps n’existe plus, car il a été remplacé par celui des Officiers de Police. Pour y prétendre, il faut être titulaire d’une licence. Les inspecteurs actuels n’auront plus à passer un autre concours, ils seront reversés. En ce qui concerne la catégorie des commissaires, l’ancien texte donnait la possibilité aux civils et aux fonctionnaires de police ayant la maîtrise de tenter leur chance. Mais, avec le vote à l’Assemblée nationale et la promulgation par le chef de l’Etat des statuts particuliers de fonctionnaires de la sécurité publique et assimilés, seuls les officiers de Police sont autorisés à concourir. S’ils sont déclarés admis, ils intègrent l’école pour y suivre une formation de deux ans afin de devenir lieutenant stagiaire, puis lieutenant capitaine. Le grade de commissaire principal intervient après toutes ces étapes. Autre changement à noter : la catégorie des Brigadiers. Les gardiens de la paix ayant le niveau Bac peuvent y accéder par concours indirect. Quant aux techniciens et spécialistes (transmission, laboratoire) dont le diplôme équivaut au Bac, ils sont autorisés à concourir directement. Ces nouveaux textes portent sur de profondes réformes qui redéfinissent le profil requis pour que les fonctionnaires de police exercent leur profession dans des conditions plus intéressantes. Attendus, pendant longtemps, le vote et la promulgation de la nouvelle loi annoncent de lendemains meilleurs à la Police nationale. Mais, ce changement est lourd de conséquences et se révèle un casse-tête pour les autorités. Toute la question est de savoir, après la clôture du dépôt des dossiers, la politique par laquelle il faut amener les candidats à se conformer aux nouveaux textes. La question est sérieusement débattue au sein d’un Comité comprenant le Directeur général de la Police nationale, le Cabinet du ministre de l’Intérieur de la sécurité et des cultes, le ministère de l’Economie et des finances et le Syndicat national de la Police (Synapolice). Selon nos informations, un communiqué radio devrait être diffusé pour inviter les candidats à compléter leurs dossiers en tenant compte des réformes. Mais, personne ne sait ce qui a retardé le Comité à ne pas passer à l’acte.

FN