Spread the love

adrien(3)La plénière d’hier a été marquée par plusieurs prises de positions antagonistes provenant de part et d’autre des forces politiques en présence au Parlement. Ce sont les membres de la majorité présidentielle qui sont, les premiers à dégainer. A travers leur sortie médiatique au Palais des gouverneurs, ils ont unanimement désapprouvé la démarche du président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji,  qui  n’aurait pas respecté le consensus obtenu lors des discussions au sein du comité paritaire. Selon le député Rachidi Gbadamassi: « le comité paritaire est l’expression du consensus, l’introduction d’un nouveau texte constitue la rupture du consensus, la violation fragrante du consensus ». Dans son intervention,  il a fait remarquer, que les partis soutenant les actions du chef de l’Etat sont prêts à aller aux élections et qu’ils veulent d’une élection inclusive. Mais en même temps, il fait l’amer constat  que les amis d’en face font du dilatoire : ce qui donne l’impression qu’ils ne veulent pas aller aux élections. Pour le Vice-président de l’Union progressiste, le député Antoine Idji Kolawolé, la démarche du président de l’Assemblée nationale est intrigante. Pour autant,  les députés du Bmp seront présents le lundi prochain pour examiner la proposition de loi dérogatoire.