Spread the love
ALEXANDRE-HOUNTONDJI
Il n’a qu’à s’en prendre à lui même

Le dimanche 27 septembre 2015, le Frb,  parti du député et ex-ministre,  Marcel de Souza, beau-frère du président de la République,  a tenu son 2ème  congrès à Cotonou. Parmi les personnalités qui y ont pris la parole, il y avait notamment l’ancien Conseiller aux affaires politiques du chef de l’Etat, Alexandre Hountondji. Son  discours acerbe dénonce l’arrogance  de certains jeunes  des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe).  Une jeunesse devenue, selon lui,  trop riche et insolente. Alexandre Hountondji n’admet pas dans ses propos que cette génération,  moins âgée que la sienne, dame le pion  aux anciens. Selon lui, cette jeunesse s’est illégalement accaparée de la direction des  Fcbe et des structures de l’alliance.  Il dénonce un « putsch dicté d’une jeunesse minoritaire,  aux moyens  d’une politique bourgeoise qui a fait main basse sur le pouvoir d’Etat ». A chacun, sa génération ! L’histoire de la truie et de son petit renseigne  et permet de tirer la leçon. La truie appelée à répondre à la question de son petit sur la longueur et la laideur de son museau, n’a trouvé mieux que de prier pour le petit : « Mon petit, que Dieu te prête vie. Quand le temps fera son œuvre, tu auras la réponse à la question que tu m’as posée. Le petit s’en est rendu compte quelques mois après,  avec la sortie de ses ivoires. » Alexandre Hountondji, après  les critiques d’un certain Bruno Amoussou contre  le régime du Changement, avait appelé les populations à ne pas écouter la « vieille classe politique ».  Pourquoi s’en prend-il aujourd’hui à la jeunesse Fcbe ? Le temps a-t-il déjà fait son œuvre ? En tout cas, Bruno Amoussou et ses compères de la « vieille classe politique » savaient bien qu’un jour viendrait où Alexandre Hountondji ferait partie de cette classe. En son temps, n’avait-il pas affirmé qu’aucune citadelle ne pouvait demeurer la chasse gardée de quelqu’un ? « Les citadelles sont toutes prenables », avait conclu Alexandre Hountondji.

 Jean-Claude Kouagou