Spread the love
mahmood-guerguise
Mahmood Guerguisse, Pdt de la Ligue des jeunes leaders

Les jeunes réunis au sein d’un creuset dénommé, ‘’Ligue des jeunes leaders’’ se sont retrouvés en congrès constitutif, samedi dernier à Parakou. L’occasion a été saisie par la ligue pour dénoncer l’état de précarité dans lequel se trouve la jeunesse avec à la clé le chômage et la manipulation dont elle fait l’objet de la part des politiciens. La ligue des jeunes leaders dont le slogan évocateur est « on ne peut rien attendre d’une jeunesse que l’injustice ne révolte pas », demande aux jeunes de se lever et de s’indigner contre tout pouvoir qui infantilise la jeunesse.

Créée en 2008, la ‘’ligue des jeunes leaders’’ du Bénin a tenu son congrès constitutif le samedi 14 mars 2015, au centre Guy Riobé de Parakou. Les jeunes venus très nombreux de tous les départements du Bénin et même de l’extérieur ont réfléchi sur l’avenir de la jeunesse béninoise qu’ils jugent de sombre et sans lendemain. La ligue des jeunes leaders veut voir les choses changées désormais car, elle affirme que ‘’rien ne change si l’on ne change rien’’. Face à la résistance populaire contre le diktat des aînés, ladite ligue décide, de ce que rien ne se fera désormais sans la jeunesse. Dans les différentes interventions, le procès de la vieille classe politique scotchée à ses intérêts personnels et égoïstes, selon les jeunes a été fait. Dans son discours, le président de la ligue des jeunes leaders du Bénin, qui se veut être, un creuset populaire pour la renaissance et l’autonomisation des jeunes en Afrique et du Bénin, en particulier, n’a pas épargné le régime en place dans sa gestion de la nation. Mahmood Gurguisse a dressé le catalogue des interminables scandales qui ont cours au Bénin sous le régime du changement. Selon ses propos, le pays est pris en otage par une poignée de personnes qui s’octroient des situations faciles de rentes de vie par une transformation éhontée du patrimoine nationale en biens privés mal acquis. La ligue des jeunes leaders s’insurge contre les croisades du régime de Boni Yayi qui tente de réduire au silence tous ceux qui, de par les critiques n’ont que pour seul souci l’amélioration de la gouvernance politique. L’avenir et l’unité d’une nation ne peuvent se construire sans la jeunesse. Mais le constat est effroyable, indique la jeunesse réunie au sein dudit creuset. Le réquisitoire d’une jeunesse qui n’a que pour seul espoir, le chômage, note que le régime de la refondation est clanique et régionaliste. Toute chose qui hypothèque la démocratie acquise aux prix du sang, rappelle Mahmood Gurguisse. L’heure est venue pour dire non au diktat d’un régime. C’est pourquoi, Jules Djègui, président de l’Unseb à l’université de Parakou invite la jeunesse à lutter contre le régime qui promeut le chômage. Oswald Homéky du « Front pour l’Alternance 2016 » et Kassa Mampo, syndicaliste et président de l’association de développement de Natitingou ont invité les jeunes à se léver, afin de faire face à leur destin. Au terme du congrès, la ligue des jeunes leaders du Bénin, consciente de ce que, « un droit ne se laisse pas, mais s’arrache » les exhorte à se réveiller et sans honte, à s’indigner pour réclamer leurs droits.

CD (Br Borgou-Alibori)