Spread the love

m2Le Syndicat National des instituteurs acteur du développement pour une éducation de qualité Synadeq-Bénin a tenu ce mercredi 31 août  à la bourse du travail son 1er congrès national ordinaire. Les membres de cette organisation ont procédé au renouvellement de leur bureau exécutif. Occasion pour le bureau sortant de faire le bilan après 5 ans de gestion.

« Nous avons constaté qu’à plus de 90%, nous avons pu atteindre nos objectifs qui consistaient à participer activement au développement du sous secteur de l’enseignement maternel et primaire expliquait le secrétaire général du Synadeq-Bénin à l’ouverture des travaux. A en croire  Arnaud Agbohounka, priorité  a été donnée au suivie de carrière des membres de l’organisation à la naissance du syndicat. « Aujourd’hui, nous n’avons pas de militants qui soient avec nous et qui puissent se plaindre que sa situation de carrière ne soit pas vraiment suivie » a-t-il poursuivi. ‘’Le Synadeq-Bénin, un syndicat de service pour une meilleure action syndicale’’. C’est autour de ce thème que les réflexions ont tourné lors dudit congrès. Le Syndicat National des instituteurs acteur du développement pour une éducation de qualité est affilié à l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin. Le 1er secrétaire général adjoint de l’Unstb Désiré Sêmèvo a rappelé à ses camarades les défis auxquels ils doivent faire face. « Nous dirigeants syndicaux ne devons pas tarit d’ingéniosité et d’esprit d’initiative pour faire de nos organisations syndicales de véritables machines au service de la solidarité et de la satisfaction des besoins de nos mandants » a préconisé Désiré Sêmèvo. m1A l’issue des travaux, le secrétaire général sortant du Synadeq-Bénin Arnaud Agbohounka a été reconduit pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête de ce regroupement syndical. Le Syndicat National des instituteurs acteur du développement pour une éducation de qualité a procédé aussi à la distinction de 7 agents permanents de l’Etat notamment des cadres de l’enseignement primaire et maternel, des inspecteurs de l’enseignement primaire et des cadres du ministère de la fonction publique et du travail à travers le prix Nobel d’intégrité. Les récipiendaires parmi les inspecteurs de l’enseignement primaire ont noms : Innocent Tagnon Tchodi, André Totin, Barnabé Zomahoun et Pierre Odjou. Placide Dègnidé et Eric Aïnadou sont respectivement en service au ministère de l’enseignement primaire et au ministère de la fonction publique et du travail. Dossa Justine quant à elle est en service à la direction générale du budget. 

Marcus Koudjènoumè