Spread the love
ALASSANE-TIGRI
Le Secrétaire général du gouvernement, Alassane TIGRI

Deux mandats d’arrêt internationaux contre Rémi Codo et Rock Gniré, saisine ce mardi 28 Juillet 2015 de l’Assemblée nationale par le garde des sceaux en vue de traduire l’ancien ministre de l’énergie Barthélémy Kassa devant la haute cour de justice, mise en œuvre des procédures de radiation des agents de l’Etat impliqués, sont entre autres les décisions issues du conseil extraordinaire des ministres tenu hier sous la présidence du Chef de l’Etat. Lesdites décisions sont intervenues dans le cadre du rapport du cabinet international Kroll sur les détournements des fonds du Ppea II. (Lire l’intégralité du compte rendu du conseil des ministres)

 CONSEIL DES MINISTRES EXTRAORDINAIRE: DEUX MANDATS D’ARRÊT INTERNATIONAUX CONTRE LES SIEURS CODO RÉMI ET ROCK GNIRÉ

LIRE L’INTÉGRALITÉ DU CONSEIL EXTRAORDINAIRE DES MINISTRES

Le Conseil des ministres s’est réuni ce lundi 27 Juillet 2015 en séance extraordinaire sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du gouvernement.

Le Conseil s’est principalement penché sur le dossier du Ppea II, notamment sur la question des diligences à entreprendre et qui découlent du rapport d’audit d’investigation du cabinet international Kroll.

1° En ce qui concerne l’ancien ministre en charge de l’Energie, des recherches pétrolières et minières, de l’eau et du développement des énergies renouvelables, monsieur Barthélémy Kassa, le Conseil des ministres a instruit la Garde des sceaux, ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, pour la saisine immédiate ce jour de l’Assemblée nationale par les procédures appropriées en vue de sa traduction devant la Haute Cour de justice(Hcj).

2° En ce qui concerne les fonctionnaires mis en cause, le Conseil des ministres a réaffirmé la nécessité d’engager à leur encontre la procédure de radiation. A cet effet, le Conseil des ministres a instruit les ministres dont relèvent ces agents, le ministre en charge de l’Energie, le ministre de l’Eau d’enclencher les diligences suivantes :

– Adresser une demande d’explication aux intéressés, prendre un arrêté de suspension des mis en cause,

– Adresser un rapport circonstancier au ministre de la Fonction publique,

– Constituer des commissions de discipline par le ministre de la Fonction publique.

Cette procédure est engagée à l’endroit d’une vingtaine d’agents en attendant la décision de la justice.

3° En ce qui concerne le secteur privé, le Conseil des ministres a instruit dès ce lundi 27 Juillet 2015, de la radiation des compétitions d’acquisition des marchés publics de tous les protagonistes du secteur privé impliqués dans le dossier, notamment les équipes de Codo Rémi comprenant une vingtaine de personnes, de Rock Gniré une quinzaine de personnes, et de Tchokotan Kotchénou une dizaine de personnes.

A cet effet, un décret sera pris pour entériner cette décision. La Garde des sceaux, ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, est priée d’engager par les canaux et mesures appropriés, les poursuites judiciaires à l’encontre de toutes ces personnes, en vue d’extraction et de recouvrement des deniers publics frauduleusement soutirés.

Cette décision sera notifiée aux commissions de l’Uemoa et de la Cedeao pour que ces mesures soient conservées à l’encontre des personnes mises en cause.

 La Garde des sceaux est également instruite pour lancer dès ce jour 27 Juillet 2015, un mandat d’arrêt international à l’endroit de toutes les personnes impliquées dans ce détournement de fonds publics et qui auraient quitté le Bénin.

4° Le Conseil des ministres rappelle les réformes prises aux fins d’asseoir la bonne gestion des deniers publics et de prévenir désormais la mauvaise gouvernance, aussi bien au sein de l’administration que dans le secteur privé.

Elles seront mises en œuvre avec esprit de fuite, dès ce jour 27 Juillet 2015, avec un compte rendu périodique au Conseil des ministres.

– Créer la cellule la cellule technique de suivi de l’exécution des accords et contrat public.

– Renforcer les capacités des délégués du contrôleur financier.

– Instaurer l’avis de non objection où sera désormais faite obligation à tous ministre sollicitant une réallocation de ressources portant sur un financement extérieur, de joindre l’avis de non objection du bailleur.

– Présenter les réformes en cours au niveau du ministère chargé des finances.

– Renforcer l’inspection générale des finances.

– Faire conduire un audit systématique des biens saisis et forages, censés avoir été fournis pour exécuter par la direction générale de l’eau en 2014 et 2015.

Les fonctionnaires responsables interrogés ont en effet été incapables de reproduire les éléments permettant d’établir la matérialité des biens livrés et des prestations effectuées.

– Renforcer l’indépendance des inspections générales de la tutelle des ministres ; indépendance qui va de pair avec le renforcement de leur moyen d’action technique, humaine et matérielle.

– Instituer un paquet financier indépendant choisi de la lutte contre la délinquance économique et financière.

Le Conseil a également décidé de la mise en place d’une commission destinée à échanger avec les banques alliées avec la Bceao dans le cadre du dossier Ppea II.

Enfin les dispositions sont prises pour assurer l’information de l’opinion publique internationale sur toutes ces mesures qui sont l’expression de la détermination inébranlable du gouvernement et du peuple béninois à traquer sans complaisance la corruption qui gangrène nos institutions.

Il ne fait l’ombre d’aucun doute, que son éradication conditionne l’élimination de la pauvreté dans notre patrie commune dont l’unité et l’indivisibilité ne sauraient faire l’objet d’aucune remise en cause.

Notre Nation serait infiniment reconnaissante à la justice des diligences qu’elle prendra pour la mise en œuvre de ces mesures qui relèvent pour l’essentiel de ses prérogatives.

Fait à Cotonou, le 27 Juillet 2015.

Le Secrétaire général du gouvernement

Alassane TIGRI