Spread the love

Charles-TokoLe conseil municipal de Parakou s’est réuni, le vendredi 28 septembre, en session ordinaire, dans la salle des fêtes de la mairie pour passer en revue les  points inscrits à l’ordre du jour. A cette occasion, le maire Charles Toko a procédé à l’installation officielle du conseiller Naro Mama Imorou, suppléant de feu Mohamed Nonsou  Alidou dans ses fonctions.

A l’issue de la cérémonie protocolaire d’installation du  conseiller Naro Mama Imorou, suppléant de feu Mohamed Nonsou Alidou, le maire Charles Toko a donné lecture des points qui feront l’objet de débat lors de la session. Il s’agit, entre autres, de l’adoption du compte rendu de la dernière session extraordinaire,  du rapport trimestriel d’activités du maire,  de l’adoption du rapport d’activités au titre du 2ème trimestre de la commission des affaires domaniales et environnementales, de l’étude et de l’adoption du collectif budgétaire, exercice 2018. Ils ont également  autorisé des voyages à l’étranger  et l’organisation des rencontres à Parakou. Au cours des échanges, le président du Conseil a mis l’accent sur les raisons qui motivent le vote d’un collectif budgétaire et la nécessité de construire pour la ville de Parakou un hippodrome de type moderne. « Un collectif budgétaire vous été soumis parce qu’il est apparu nécessaire de revoir nos ambitions au regard de certaines contraintes apparues en cours d’exécution du budget exercice 2018. Je veux principalement  souligner la situation du programme Omidelta, de l’Adécob et le cas des engins de la voirie », a déclaré le maire Charles Toko. Après les explications convaincantes apportées par l’autorité communale pour éclairer les uns et les autres, les conseillers ont,  à l’unanimité,  autorisé le collectif budgétaire. Par rapport à la construction de l’hippodrome dont la pose de première pierre a eu lieu le samedi dernier au quartier Nima dans le 2ème arrondissement, l’édile de Parakou a indiqué que l’ouvrage qui sera financé par la Loterie nationale du Bénin (Lnb) vise la restauration et la valorisation de l’image identitaire de la ville de Parakou. Au-delà de sa fonction ludique, fait remarquer le maire,  l’hippodrome constituera une attraction touristique. « Ce qui impactera la visibilité de la ville, de la Loterie nationale du Bénin et contribuera à l’amélioration des recettes propres de la Commune », a-t-il laissé entendre. D’un coût global  de 226 millions de Francs Cfa, l’hippodrome sera composé d’une piste hippique, d’un box pour chevaux, d’une  tribune officielle.  Bref,  toutes les commodités seront requises pour permettre un plein épanouissement des populations locales et des visiteurs et sera la propriété de la Commune de Parakou.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Borgou-Alibori)