Spread the love

Le Dg Cncb (2ème de la D vers la G)Le Conseil national des chargeurs du Bénin, maillon important de la chaîne des transports, veut mieux se faire connaître au grand public. Il organise du 7 au 15 décembre 2018, la Semaine du Cncb. Les objectifs de cette initiative qui repositionne l’entreprise auprès de sa clientèle ont été révélés au public au cours de la cérémonie de lancement présidée par le Secrétaire général du Ministère des infrastructures et des transports.

Les Béninois connaîtront mieux le Conseil national des chargeurs du Bénin dans ses missions. Parti du constat selon lequel la faîtière des chargeurs au Bénin a besoin de visibilité, le Directeur général, Bruno Kangni a, à sa prise de service le 13 décembre 2017, décidé d’offrir une occasion d’interaction avec le public, d’information et d’échange sur les activités et missions de l’Office qui est un maillon capital de la chaîne des transports. C’est ainsi que le projet « La semaine du Cncb » a été conçu. Pendant 7 jours, l’occasion est donnée aux populations de Cotonou et environs de se familiariser avec le Cncb en s’informant à la source pour mieux comprendre son mécanisme de fonctionnement. « Assistance du Cncb : clé de réussite des chargeurs », est le thème autour duquel les présentes portes-ouvertes se tiennent. Plusieurs activités meublent cette grand-messe du donner et du recevoir. Il s’agit de conférences-débats, de l’animation de stands et d’une marche de cœur. En ce qui concerne les conférences-débats, les thématiques qui seront développées permettront au public non seulement de mieux découvrir le rôle du Conseil, mais aussi de s’informer sur les réformes en cours. Ala cérémonie d’ouverture officielle, le Dg Bruno Kangni a passé au peigne fin le riche programme des conférences qui seront animées par des cadres avisés du Conseil national des chargeurs du Bénin. Ce  jour lundi 10 décembre 2018 à 15 heures,le débat sera focalisé sur le rôle du Cncbdans la chaîne des transports. 24 heures après, c’est-à-dire le mardi 11 décembre, l’assistance sera entretenue sur la certification des poids des conteneurs à l’exploitation visuelle.Le 12 décembre, il sera respectivement question des Bulletins statistiques des transports, un outil très important dans les prévisions au niveau de la chaîne portuaire. Le jeudi 13, le cadre d’instauration, l’utilitéet la procédure de délivrance du Bordereau électronique de suivi cargaison (Besc) retiendront les attentions.Quant à l’animation des stands installés dans la cour du Cncb, elle permettra aux visiteurs d’échanger directement avec les cadres des services du Cncb sur les prestations et missions de la structure. La Semaine connaîtra son épilogue par une marche du cœuràtravers la ville de Cotonou, le samedi 15 décembre à 7 heures. Elle est ouverte à tous les membres du Cncb ainsi que les partenaires que sont les chargeurs, les armateurs, les consignataires, les transitaires et tous les autres acteurs de la chaîne des transports. « J’invite le public à visiter les stands où un accueil chaleureuxleur est réservé et à effectuer massivement le déplacement pour découvrir sa structure », a souhaité le numéro 1 du Cncb.

 Plus de visibilité au Cncb

 Le Cncb a besoin de visibilité pour l’atteinte des missions à lui assignées. Le représentant du ministre des Infrastructures et des transports, avant de lancer les activités de la Semaine, a salué cette initiative de la Direction générale dont le but est de donner plus de visibilité à la structure. Selon Roch Houndjè, « le Cncb est jeune de 35 ans, l’âge de la maturité et des défis ». L’organisation de cette Semaineest le témoignage de la volonté de la direction générale à faire connaître le Cncb. Elletraduit avant tout,l’engagement à satisfaire les attentes des usagers. Il a exhorté le personnel du Conseil ainsi que les partenaires à participer massivement aux conférences-débats età visiter les stands pour être édifiéssur les différentes missions de l’Office afin de lui permettre de prendre un nouveau départ. Pour rappel, le Cncb est créé par décret n°83-197 du 27 mai 1983. Il a pour mission essentielle de défendre les chargeurs, importateurs et exportateurs,de leur porter assistance, d’organiser des séances de formation et d’information au profit des acteurs et de promouvoir la chaîne des transports.