Spread the love

Assemblée_nationaleDepuis ce mardi 9 juin 2015, les députés s’activent pour leur répartition dans les commissions permanentes. Sur les cinq, les indiscrétions laissent entendre que l’opposition s’en sortira avec quatre commissions. Ce jour jeudi 11 juin 2015, les regards sont tournés vers le palais des gouverneurs.

Selon les indiscrétions, les députés de l’opposition entendent se répartir dans quatre commissions à raison de neuf députés par commissions. De là, interviendront les calculs politique qui d’office permettront au non inscrit de s’en sortir avec le contrôle de quatre commissions. Si les stratégies portent ainsi leurs fruits, l’opposition s’en sortira avec quatre commissions et la mouvance de son côté, s’en sortira avec une commission. A la levée de la séance plénière du mardi dernier, les députés de la mouvance se sont conformés aux dispositions du règlement intérieur de l’assemblée nationale en créant en bloc, le groupe parlementaire « République et unité nationale » composé de 40 députés. Les 43 autres députés ont été déclarés non inscrits. Ce qui permet de passer à la prochaine étape de constitution des structures de travail du parlement. Ainsi donc, en vertu des dispositions de l’article 31 du règlement intérieur, le groupe parlementaire « République et unité nationale » présentera au Bureau du président Houngbédji, la liste de ses candidats aux différentes commissions en veillant à ce qu’elle soit proportionnelle à la représentativité du groupe au sein de l’Assemblée. Sur ce point, on apprend que la mouvance parlementaire (au nombre de 39) a dispatché huit députés dans quatre commissions et sept dans une commission. Du côté des non inscrits (au nombre de 37), six étant disqualifiés parce que appartenant au bureau, ils auront à se dispatcher dans les commissions à leur choix. Rappelons que la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme; la Commission des finances et des échanges; la Commission du plan, de l’équipement et de production, la Commission de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires sociales sont visées par l’opposition parlementaire. Quant à la mouvance, elle partira avec la Commission des relations extérieures, de la Coopération au développement, de la défense et de la sécurité.

Thobias G. Rufino (Br Ouémé/Plateau)