Spread the love

eauPetit village isolé, Agountomey est resté depuis des lustres sans eau potable. Ce point perdu de la Commune de Comè  souffre d’un besoin criard en eau.  Lassées d’en faire la demande, les populations ont fini par accepter la peine quotidienne qui consistait à parcourir des kilomètres pour trouver de l’eau. Samedi dernier, l’Ong koweïtienne a mis fin à ce manque. Elle a inauguré une Adduction d’eau villageoise (Aev) dans la localité. D’un montant total de 32 millions de Fcfa, ce joyau alimentera Agountomey ainsi que toutes les localités environnantes. La joie des populations était au comble. Les mots et gestes étaient chargés de sens.  Pour le Chef de l’arrondissement de Comé, Charles Agbo, Agountomey était une localité oubliée. La mise en service de cette addiction d’eau villageoise, a-t-il  confessé, est d’un grand intérêt  pour elle. « Je demande aux populations d’en prendre grand soin », a-t-il souhaité. Le Maire de la commune, Pascal Hessou, a remercié particulièrement le représentant résident de Direct Aid  pour sa promptitude à venir en aide à sa commune. Tout en l’exhortant à poursuivre ses efforts, il a convié les populations à privilégier le respect du bien public. Pour le représentant résident de Direct Aid au Bénin, Hamid El Absodi, l’engagement de Direct Aid dans le domaine de l’eau est une forme d’accompagnement du gouvernement du Bénin à l’atteinte du point 6 des Objectifs du développement durable (Odd). L’eau a-t-il déclaré, est un  facteur de développement. «  Chaque année des millions de personnes meurent par manque d’eau. Sans eau, pas de vie et sans eau pas de développement. Cette infrastructure entre dans votre patrimoine. Prenez en grand soin », a-t-il exhorté. Cette Aev peut desservir 1000 personnes par jour.

 

HA