Spread the love
herve_hehomey
Le ministre Hêhomey obtient le consensus à Glo Djigbé

Le ministre des infrastructures et des transports a effectué une visite dans les locaux de la mairie d’Abomey-Calavi hier mardi 04 avril 2017. Occasion pour Hervé Hêhomey de lever le voile sur les incompréhensions qui naissent dans le cadre de la construction de l’aéroport de Glo-Djigbé et qui bloquent la reprise des travaux.

Initié depuis 1974, le projet de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé entre dans sa phase active. Le gouvernement de Patrice Talon a inscrit la réalisation de cette infrastructure parmi les projets phares de son quinquennat 2016-2021. Cependant, le site identifié depuis près de 43 ans fait aujourd’hui l’objet de polémiques. Et pour cause. Les populations de cette localité exigent de repousser la construction de 2 Km de ceinture de sécurité autour de l’aéroport en vue de préserver leurs terres. Pour calmer les ardeurs et ramener la quiétude dans lesdites localités, le ministre des infrastructures et des transports s’est rendu à la mairie d’Abomey-Calavi pour dissiper les inquiétudes des populations. A l’entame des échanges qui ont connu la présence des maires de Tori-Bossito, de Zè, et d’Abomey-Calavi, des conseillers communaux des différentes communes, des élus locaux, des têtes couronnées et des représentants des propriétaires terriens et acquéreurs de Glo-Djigbé, le ministre a d’abord rappelé à toute l’assistance les enjeux de la construction d’un aéroport de type moderne conforme aux normes internationales à Glo-Djigbé.  « Nous sommes en phase de réaliser un projet pourvoyeur de richesses et d’emplois », a-t-il laissé entendre. A l’en croire, le site retenu ne saurait faire l’objet de déplacement, ni de réduction. « Certaines personnes auraient demandé un retrait de 2 Km. Je leur ai indiqué que ce n’est pas possible », a-t-il confié. Il a par ailleurs rappelé qu’il sera procédé à un dédommagement. « Tous ceux qui feront l’objet d’une expropriation seront dédommagés », a-t-il certifié. Pour Hervé Hêhomey, une procédure de relogement sera mise en œuvre. Pour finir, il a fait savoir que le gouvernement s’attelle déjà à mobiliser les ressources pour couvrir le financement des travaux ainsi que les charges liées au dédommagement de la population. Prenant la parole, le maire de la commune d’Abomey-Calavi, Georges Bada, a salué la démarche de son hôte. Tout en lui réaffirmant le soutien du Conseil communal, il a formulé le vœu que le projet de la construction de l’aéroport puisse se dérouler en toute quiétude pour l’assainissement de la localité et le bonheur des populations.

JockvienTchobo

(Coll)