Spread the love
adam-pinto
Le Dac du ministre du cadre de vie Adam Pinto clarifie

Suite aux inquiétudes soulevées par la décision du Conseil des ministres de  délocaliser le marché de gros dans la Commune d’Abomey-Calavi, le Directeur adjoint de cabinet du ministère du Cadre de vie, Adam Pintos,  a tenu à rassurer les usagers de Dantokpa. C’est à travers une interview accordée au groupe de presse « Le Matinal ».     

Le Matinal : Le projet de transfert de marché de gros de Dantokpa à Calavi est à quelle étape ?

 Adam Pinto : Il ne s’agit pas d’un projet de transfert, mais de la construction d’un nouveau marché de gros,  dans lequel les activités de gros qui sont en cours à Dantokpa vont être progressivement déplacées. Nous sommes à la phase de lancement de l’étude de faisabilité du projet, après les préfaisabilités et les investigations qui ont été faites au ministère et à la direction générale du développement du cadre de vie.

 La construction dépendra donc  de la suite des études qui seront faites ? 

 Oui ! C’est suite à la décision du Conseil des ministres que nous avons démarré l’étude de faisabilité. Le format que va prendre le projet dépend des résultats des études de faisabilité. Je pourrai dire que le projet est une décision du gouvernement de construire un marché de  gros. Cette décision est actée par le Conseil des ministres. Nous devons au niveau des équipes du ministère travailler à la concrétisation de ce projet en partenariat avec les grossistes et les commerçants.

 A la suite des études, le projet peut être abandonné ou il faudra mettre tous les moyens pour que cela aboutisse ?

 Il faut que le projet devienne une réalité et se concrétise car c’est dans l’intérêt général   et dans l’intérêt des commerçants. Donc si ce projet a été décidé, c’est pour améliorer le fonctionnement de l’agglomération de Cotonou en décongestionnant le centre-ville. C’est pour favoriser le développement de l’activité de gros. Donc pour que les commerçants de gros soient dans de meilleures conditions de travail. Pour aussi que cette activité soit plus performante et plus rentable pour eux-mêmes et pour l’agglomération.

C’est un projet qui  est conçu pour rencontrer les intérêts de tous les acteurs.

 Où se situe le marché de gros dans Dantokpa ?

 Cette question permet de soulever les problèmes. Au niveau de Dantokpa, il n’y a pas une sectorisation claire. Pour parler terre à terre, tout est mélangé. Ceci nuit à l’activité des grossistes et des détaillants. L’objectif du projet d’aménagement du marché de gros, c’est d’offrir le cadre qui permet aux grossistes de sortir de Dantokpa pour s’installer à un endroit où ils ont tous les services d’accompagnement. A savoir  les services de  nettoyage, la sécurité avec la police. Il y a aussi le contrôle vétérinaire,  parce que qu’il faut bien préciser qu’un marché de gros, c’est l’alimentaire et tout ce qui n’est pas alimentaire comme les textiles ou d’autres éléments.

 Désormais le marché Dantokpa après la concrétisation de ce projet, n’accueillera que les détaillants ?

 Il y a un nouveau marché qui sera construit dans la zone de Calavi. Ce nouveau marché de gros avec tous les équipements tels que les bâtiments, les entrepôts et tous les services, va fonctionner en tandem avec le marché Dantokpa parce qu’un marché est un marché où les commerçants professionnels vendent à d’autres commerçants. Ce n’est pas un marché où les individus iront faire les courses de la maison. Ça permettra d’alimenter avec les travaux de voirie et d’aménagement,  de fluidifier les relations entre les grossistes,  quand ils seront sur le nouveau marché et le cœur du marché Dantokpa.  Il n’y aura donc plus d’activités à terme.

 Que répondez-vous  aux usagers qui appréhendent la mévente dans ce marché avec le départ des grossistes ou qui se plaignent déjà de la distance?

 Je dirai qu’il ne faut pas s’inquiéter mais plutôt il faut voir ça comme un moyen d’amélioration de leurs activités. Et pour cause. Aujourd’hui, il y a une mévente à cause des difficultés de fonctionnement qu’il y a dans le marché. Ceci asphyxie l’activité économique. Donc le fait de relocaliser les grossistes sur un autre marché va s’accompagner de la mise en place des conditions de circulation qui permettent à ce que les professionnels qui iront payer chez les  grossistes puissent facilement joindre les détaillants. Nous allons procéder à la modernisation du marché. Donc l’accès au marché et le fonctionnement seront plus faciles. Les détaillants auront de meilleurs espaces pour accueillir les clients. En plus de ceci, avec les projets d’aménagement des berges lagunaires, asphaltage, la gestion des déchets,  les clients seront plus nombreux dans le marché et pourront venir dans de meilleures conditions. Les vendeurs pourront vendre dans de meilleures conditions.

 Cela ne réduit quand même pas la distance Cotonou-Calavi …

 Non ça ne réduit pas. L’étude de faisabilité en sortant le marché du centre-ville,  et en le mettant à la périphérie permet d’avoir un meilleur accès aux fournisseurs des grossistes. Ça permet  lorsqu’on a les investissements en termes de voirie d’avoir une plus grande fluidité du trafic parce que vous n’avez plus les gros porteurs qui rentrent dans la ville.

 Et comment  le projet va-t-il se matérialiser ?

 A ce stade, nous sommes au lancement de l’étude de faisabilité. Cette étude va durer 06 mois environ. Après cette étude,  en collaboration avec le bureau d’étude qui nous accompagne, à partir des conclusions, nous allons faire la mise en œuvre c’est-à-dire la préparation des marchés d’appels d’offres pour réaliser les travaux de construction et de viabilisation.

 Ce sera une réalité quand ?

 Le terme prévu pour la livraison de la première phase ou la mise en exploitation est la fin de 2019.

 Et après cette phase qu’est ce qui va suivre ?

 Vous verrez… pour l’instant attendons les résultats de l’étude de faisabilité avant de se prononcer sur des choses que nous ne maitrisons pas.

 Propos recueillis par Claudine Vodounou