Spread the love
hehomeylancement
Hervé Hêhomey procédant au lancement des travaux du pont de Tovêgbamey

Le ministre en charge des infrastructures a procédé, hier jeudi 20 avril 2017 à d’Adjohoun, au lancement des travaux de construction du pont de Tovègbamey. C’était en présence de la population, des autorités locales et des têtes couronnées.
Les usagers du pont de Tovègbamey dans la commune d’Adjohoun peuvent pousser un ouf de soulagement. Les travaux de construction du pont de la localité ont été lancés hier jeudi 20 avril 2017 par le ministre en charge des infrastructures Hervé Hêhomey. Pour un montant de 6.518.315.412 francs Cfa, les travaux de construction du pont de Tovêgbamey ont été confiés à l’entreprise Soroubat Sarl pour un délai contractuel de 24 mois. La mission sera exécutée par le Groupement Studi/Setem-Bénin pour un montant de 648.213.106 francs Cfa. La contribution de l’Etat sur l’ensemble du projet est estimée à 2.015.429.587 francs Cfa soit 27,36% du coût global du projet. La différence a été prise en charge par la Banque islamique de développement. Présentant l’ouvrage, le directeur des infrastructures, Jacques Ayadji, a fait savoir que le projet consiste en la construction d’un ouvrage de franchissement de type pont en béton armé de 60 mètres linéaires de portée repartie sur 3 travées de 20ml chacune en une fois deux voies au Pk28 sur la route Akpro Missérété. Le tablier de largeur 10m (3,50m x 2 bande roulable et 1,50m x 2 de trottoir) est constitué selon le directeur des infrastructures de onze (11) poutres préfabriquées en béton armé, reliées par un hourdis de 18cm d’épaisseur coulé sur la place au moyen d’un coffrage perdu (prédalle en béton armé). Les poutres ont une longueur de 20m et sont solidarisées entre elles par des entretoises aux abouts. Pour Jacques Ayadji, ces dernières sont situées à 0,65m des extrémités de chaque travée au droit des lignes d’appui assurant l’encastrement vis-à-vis de la torsion des poutres et permettant le vérinage du tablier lors du remplacement des appareils d’appui. Le projet comprend également la mise en place de glissières de sécurité qui sont des barrières disposées le long de la voie pour diminuer la gravité des accidents routiers. A tour de rôle, Léon Boccovè et Joachim Akpity respectivement maire de la commune d’Adjohoun et préfet du département de l’Ouémé ont salué le travail inlassable qu’ont réalisé le chef de l’Etat et son gouvernement pour la concrétisation de ce projet qui développera les activités des populations de la localité. Procédant au lancement des travaux, le ministre Hervé Hêhomey a appelé à la sagesse et au sens de civisme des populations par rapport aux consignes qui seront données dans le cadre de l’exécution de ce projet. Occasion pour lui de rappeler les infrastructures routières lancées par le gouvernement sur toute l’étendue du territoire national.

Odi I. Aïtchédji

(Coll)