Spread the love

Centrale2Un an après la signature de contrat avec l’entreprise Bswc, le ministre de l’Energie a entrepris une visite de terrain pour constater l’évolution de la construction de la centrale thermique dual fuel à Maria-Gléta. Sur le chantier jeudi 27 septembre 2018, le ministre Jean-Claude Houssou, accompagné du Préfet de l’Atlantique, du directeur général de la Sbee et du directeur de communication de la présidence, a été agréablement surpris du travail titanesque qu’abattent les ouvriers.

La centrale thermique dual fuel en cours de construction à Maria-Gléta sera opérationnelle avant le 18 mai 2018, date prévue pour la livraison de l’infrastructure. C’est le constat fait par le ministre de l’Energie lors de sa descente sur le terrain hier. En moins d’un an, le chantier connaît un taux d’exécution physique de 60% contre un décaissement de 81%. Quant au taux de livraison de l’équipement, il est à 81%. Cela, depuis que le matériel lourd de plus de trois mille tonnes commandé en Europe a été réceptionné et convoyé sur le site. Il a fallu 20 jours pour assurer le convoyage de ce matériel composé de 07 moteurs, de 07 alternateurs et de 02 transformateurs. Selon le point fait par le coordonnateur de projet, Emeric Tokoudagba, la salle des machines est construite à plus de 95%. Les systèmes de ventilation sont installés. La zone des réservoirs de combustible de 3500m3 est réalisée à 40%. Le bâtiment de commande du poste électrique est achevé. Quant au montage des structures métalliques, il va démarrer la semaine prochaine. A l’arrière du bâtiment de la salle des machines, le ministre Jean-Claude Houssou et sa suite ont pu voir le système de refroidissement des moteurs et radiateurs qui est installé à 80%. A en croire le coordonnateur de projet, cette centrale sera dotée de sept groupes électrogènes de 18,9 mégawatts unitaire, d’un poste d’évacuation de 161 kvextensible à 400 mégawatts, d’un poste d’interconnexion de 161 kv de 400mégawatts avec la Ceb sur le site de Maria-Gléta 1 et d’un système de connexion au réseau de gaz. Outre cela et conformément aux instructions du chef de l’Etat, le projet a pris en compte la construction de trois kilomètres de routes, du carrefour Tankpè au site de Maria-Gléta qui connaît une exécution de 40%. De même, il va impacter les communautés locales par une densification du réseau électrique dans la zone. 23 kilomètres de réseau basse tension et 08 km de réseau moyenne tension sont prévus. Le Ceg Houèdo n’est pas du reste. Vingt-quatre (24) salles de classes y sont actuellement en construction. A cela s’ajoutent une infirmerie et la clôture dudit établissement. A l’avis du coordonnateur, à part le fait que cette centrale va renforcer la capacité énergétique du pays, elle impactera aussi la vie économique. « A coup sûr, le projet dont nous avons la charge va, dans quelques mois entraîner la croissance économique. Nous aurons la naissance de nouveaux types d’emplois dans tous les secteurs de la vie économique », a-t-il insisté.

Une infrastructure  historique

Très impressionné par la qualité des travaux, le ministre Jean-Claude Houssou a confié toute sa joie. A l’en croire, c’est historique que le Bénin voit s’implanter sur sa terre une centrale thermique dual fuel de 120 mégawatts. De fait, il a félicité le président Patrice Talon qui a vu juste en initiant la construction de cette gigantesque infrastructure qui sonne le début de l’autonomisation énergétique du Bénin. Également, le ministre s’est réjoui de ce que les volets environnement et social ont été pris en compte par ce projet financé par la Bid, la Bidc et la Boad pour un coût global de 110 milliards de francs Cfa. En matière de retombées socioéconomiques, plus de mille emplois ont été créés. Les travaux connaissent aussi l’intervention de sociétés nationales. Ce que l’autorité ministérielle a salué. « La construction de cette centrale thermique dual fuel est non seulement une opportunité d’affaires pour les entreprises sollicitées, mais aussi une occasion à leur offerte pour progresser dans le développement de leurs compétences afin de postuler à l’international », a souligné Dona Jean-Claude Houssou. Cette sortie sur le terrain a été aussi l’occasion pour le Numéro 1 de l’Energie au Bénin d’annoncer la construction très prochaine d’autres infrastructures du genre.

Joël Samson Bossou