Spread the love
Antoine N'da
Antoine N’da prend le taureau par les cornes

L’alcool mortel à fait l’objet d’une journée de réflexion jeudi 18 janvier 2018 à la maison des jeunes de Natitingou. Organisée par le maire N’da Antoine N’da, cette rencontre vise à lutter contre la vente et la consommation de cette substance mortelle. 

Au début de la séance, c’est le Président du comité d’organisation, Gaston Béhiti, qui a planté le décor en remerciant les participants qui ont accepté de faire face au phénomène déjà perceptible dans la commune. Il a fait savoir qu’à cette étape de la lutte, c’est la volonté politique locale qui s’affirme ainsi, couplée de l’engagement de la technique à accompagner la volonté populaire dans cette lutte dont l’opportunité est, selon lui, plus évidente à tous points de vue. Tout en indiquant qu’il y a plus de trois décennies le produit commercialisé dans la commune provenait en grande partie de l’exploitation du palmier, Gaston Béhiti a affirmé que ce n’est plus le cas ces dernières années où les sources d’approvisionnement les unes aussi mystérieuses que les autres se sont multipliées. Selon le Maire de la commune, Antoine N’da, la lutte contre l’alcool frelaté a été menée sous diverses formes et sous le leadership de plusieurs figures du département. Mais hélas, s’est-il indigné, l’alcool mortel a plutôt pris des dimensions inquiétantes avec une variété dans la pluralité sans cesse croissante avec des conséquences dangereuses inestimables à l’encontre de la population et plus précisément la jeunesse et les vieux qui sont censés incarner la sagesse. Le problème est d’autant plus sérieux que dans plusieurs localités du pays, des luttes sont engagées contre ce fléau qui n’est pas propre à Natitingou. Selon l’autorité, la prise d’un arrêt ne peut intervenir qu’après un élan collectif des forces vives de la commune.  Soutenant l’action du maire, l’autorité de tutelle représentée à cette occasion par le chargé de mission du Préfet de l’Atacora, Didier Kouandéssounon a précisé que la préfecture de Natitingou contribue à sa manière à cette lutte à travers la traque aux trafiquants de l’alcool frelaté et l’envoi des échantillons d’alcool à des laboratoires pour analyses.

 Blaise Taté

 (Coll Atacora-Donga)