Spread the love

benjamin-hounkpatinLe ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, était face aux hommes des médias le vendredi 02 novembre 2018. A travers cette rencontre, l’autorité ministérielle a non seulement rendu publiques les attributions de la Commission opérationnelle chargée du contrôle des structures de prestation des soins médicaux, mais elle a aussi fait le point de la mise en œuvre des mesures d’accompagnement des différentes réformes.

La Commission opérationnelle chargée du contrôle des structures de prestation des soins médicaux est omposée de huit personnes et dirigée par le professeur Blaise Ayivi. Elle est rattachée à la Présidence de la République et a compétence à agir sur toute l’étendue du territoire national. C’est du moins ce qu’on peut retenir du point de presse animé par Benjamin Hounkpatin, ministre de la Santé. A l’en croire, cette commission est chargée du contrôle physique des structures publiques et privées offrant des soins de santé et du contrôle du respect des normes par ces centres. Par ailleurs, elle veillera à l’exécution des lois et règlements relatifs au secteur de la santé, notamment le respect des horaires de travail et celui des normes et usages. « Cette commission se chargera aussi d’inspecter régulièrement les structures publiques et privées, de renseigner et d’éclairer les responsables des structures de santé, de s’assurer de l’obtention préalable des autorisations administratives requises et de produire des rapports circonstanciés sur le fonctionnement des structures publiques et privées inspectées », a-t-il ajouté. En ce qui concerne les actions, la commission aura à vérifier les pratiques concernant les droits des usagers, la qualité de l’accueil  et de la prise en charge des clients, à observer les agents en situation de travail, à recueillir des informations auprès des agents et des populations. En outre, elle a le pouvoir d’interpeller les responsables et agents des structures inspectées sur les défaillances ou manquements relevés, de prendre des mesures conservatoires et de sensibiliser les responsables et agents sur les textes et lois réglementaires. Au cours de son intervention, l’autorité ministérielle est revenue sur les mesures d’accompagnement suite aux réformes mises en place dans le secteur de la santé. On peut citer entre autres, la prise de décret portant organisation et indemnisation des gardes et astreintes, l’amélioration de la disponibilité des équipements médico-techniques dans les hôpitaux et la correction des disparités salariales entre praticiens hospitaliers.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)