Spread the love
conseillers
Les conseillers municipaux face à la presse pour leur déclaration de soutien

La municipalité de Cotonou va soutenir le Programme d’actions du gouvernement (Pag) et accepter la signature de la convention Etat central-Communes, élaborée dans le cadre de la mise en œuvre des projets au profit du Grand Nokoué. C’est la substance de la déclaration faite le samedi 13 mai 2017 par la majorité des conseillers municipaux et locaux de ladite ville devant la presse à Cotonou.

Ali Camarou, Isaac Aivodji, Arlette Bello Saïzonou, Parfait Dékoun et les autres membres du « Collectif des conseillers soutenant le Programme d’actions du gouvernement dans le « Grand Nokoué » étaient face à la presse dans l’après-midi du samedi 13 mai 2017. A cette occasion, ils ont dénoncé la gestion du maire LéhadySoglo. A en croire les conseillers municipaux de Cotonou, il y a un manque de véritable plan directeur d’assainissement pour la métropole économique du Bénin. Pour Arlette Bello, Chef du premier arrondissement de Cotonou, le développement de la municipalité de Cotonou, sa transformation en un pôle d’attraction, en une vitrine du Bénin et en une ville phare de la sous-région est le souci des conseillers municipaux. De Malanville à Igolo, les Béninois veulent voir Cotonou. Le Port est à Cotonou. Le seul aéroport pour l’instant est à Cotonou. 80% des services de l’Etat sont à Cotonou. « Tous les regards sont portés sur Cotonou quant à la taille de son budget annuel, et pourtant Cotonou semble avoir ses phares éteints. Rien ne bouge », a-t-elle déploré. Dans son raisonnement, elle a été soutenue par le Conseiller municipal Parfait Dékoun. Pour lui, la ville ne dispose pas d’un véritable plan directeur d’assainissement. Chaque année, force est de constater que des actions sporadiques et précaires sont engagées par le maire à travers son programme 3Ci. En effet, l’Etat central à travers le Programme d’actions du gouvernement (Pag) a décidé d’accompagner les Communes du Grand Nokoué à la réalisation des infrastructures d’aménagement et d’assainissement des voies urbaines dont la plus grande partie sera consommée par la ville de Cotonou. Selon lui, au regard de ces projets et dans l’intérêt des Cotonois, il apparaît important de soutenir cette belle initiative du gouvernement à l’endroit des Communes du Grand Nokoué. « C’est pourquoi, nous, conseillers de ce collectif, soutenons sans réserve les nobles et ambitieuses initiatives du gouvernement en faveur des différentes Communes et en particulier celle de Cotonou qui en tire le gros lot », a-t-il justifié.

Léonce Adjévi

Extrait de la déclaration de soutien des conseillers

Suite à la séance de travail avec le président de la République le 5 mai 2017 invitant les Communes du Grand Nokoué à s’impliquer dans la réalisation du Programme d’actions du Gouvernement, des conseillers de Cotonou ont décidé de se retrouver dans un creuset de réflexion et d’actions pour impulser davantage l’effort gouvernemental et accompagner résolument tous les projets entrepris.

Ce creuset dénommé « Collectif des conseillers soutenant le Programme d’actions du gouvernement dans le Grand Nokoué » se justifie pour plusieurs raisons.

En premier lieu, ce creuset s’appuie sur les « observations du Maire de Cotonou sur le projet de convention cadre de partenariat Etat-Commune. Les observations démontrent la volonté du Maire de la Commune  de la Cotonou, de freiner ou d’empêcher la réalisation des projets capitaux pour le développement de la Commune.

En effet, le maire de Cotonou entend placer la conduite des travaux sous la responsabilité de la Commune. Une occasion sans doute pour entretenir la gestion opaque et solitaire, celle que depuis des années des conseillers municipaux ont toujours dénoncé, regretté et fustigé.

En second lieu, en liaison avec la gestion de la Commune, des conseillers à travers  le présent,  entendent profiter de l’occasion pour informer les populations sur la gestion calamiteuse des affaires domaniales.

 Ces différentes gestions ne sont pas de nature à aider et permettre la réalisation des budgets du Grand Nokoué impliquant la commune de Cotonou.

Sur ces informations capitales, le Collectif éclairera les uns et les autres sur les affaires domaniales et sur la gestion des budgets.

Mesdames et Messieurs, chers journalistes, chers amis de la presse,

Comme vous le savez, la ville de Cotonou qui est la vitrine de notre pays, est confrontée à d’énormes difficultés dans la gestion des déchets ménagers, d’assainissement des voies urbaines, de développement et de modernisation des marchés et équipements marchands. En réalité, la Mairie manque d’un véritable plan de développement directeur de développement et d’assainissement. Malgré les maints efforts engagés par la municipalité, les populations de notre ville sont confrontées à des difficultés  qui handicapent leur épanouissement. Le souci permanent des élus que nous sommes est de trouver les voies et moyens pour améliorer les conditions de nos populations. C’est pourquoi, nous conseillers regroupés dans ce creuset voudrions exprimer notre engagement à soutenir les grands projets initiés dans le Pag à l’endroit des communes du Grand Nokoué.

– En effet, l’Etat central à travers le Pag, a décidé d’accompagner les Communes du Grand Nokoué à la réalisation des infrastructures d’aménagement et d’assainissement des voies urbaines dont la grande partie sera consommée par la ville de Cotonou. L’Etat a prévu construire 620 km de voies dans les cinq communes dont 380 km sur Cotonou soit les 2/3.

Aujourd’hui, force est de constater que la Mairie de Cotonou a d’énormes difficultés pour la mobilisation des ressources nécessaires devant lui permettre d’engager les grands travaux d’aménagement et d’assainissement des voies publiques. Les ressources allouées à ce volet sont en baisse constante. Pour preuve, la Mairie a investi plus d’un 1 milliard dans la réfection des voies en 2015 et a prévu 1 milliard en 2016 contre 416 millions en 2017.