Spread the love

Yayi-BoniLe président Yayi Boni a convoqué à Cotonou tous les directeurs de radios du septentrion. Le message leur est parvenu le mercredi 11 mars 2015. Mais, contre toute attente, il leur a posé un lapin. Cette attitude n’est pas de nature à préserver l’unité nationale.

Convoqués pour ce jeudi 12 mars 2015 au Palais de la présidence de la République, les directeurs de radio du septentrion (communautaires, associatives, commerciales…) ont répondu à l’appel du chef de l’Etat. De 09h à 22h, il s’est foutu royalement de ses hôtes qui étaient obligés de se contenter des civilités de leurs confrères du Palais de la présidence de la République, Francine Taniféani et Vincent Dassi. Mais, le plus important n’est pas à ce niveau. Le plus important, c’est la préférence des directeurs de radiodiffusion de toutes les natures du septentrion aux directeurs des radios du sud. Le plus important, c’est de savoir ce que cache cette convocation à la veille de deux élections. Le chef de l’Etat tient-il à son projet des « siens » ? Veut-il faire de ces radios privées commerciales, communautaires, associatives, des radios sœurs de l’Ortb ? Yayi Boni donne trop d’occasions à ses opposants de spéculer. Les directeurs de radio qui ont fait le déplacement sont sortis de la présidence de la République très déçus. Il prendra certainement un nouveau rendez-vous avec eux pour se racheter. Et à cette occasion, l’on prendra connaissance du contenu de leurs échanges. Mais, avec l’espoir que Yayi Boni ne parviendra pas à changer leurs lignes éditoriales contre des libéralités.

 Jean-Claude Kouagou