Spread the love

Ceg YagboLe Japon ne se lasse point d’apporter sa pierre au développement du Bénin. Il a décidé de doter le Ceg Yagbo à Glazoué de salles de classe, de laboratoire et de latrines. L’acte certifiant cet engagement a été posé, lundi 17 septembre 2018, par le Chef de la coopération de l’Ambassade du Japon.  

97 millions de FCFA ! C’est le coût global du don du Japon au Ceg Yagbo, Glazoué pour la construction et l’équipement de salle de classes, de laboratoire et de latrines. Ce projet entre dans le cadre du don aux microprojets locaux contribuant à la Sécurité Humaine. Le présent projet s’inscrit parfaitement dans le Programme d’Actions du Gouvernement du Bénin qui accorde une place importante à l’éducation. Il a comme objectif de contribuer à l’amélioration des performances scolaires des enfants. Grace à cette initiative du peuple japonais, les paillotes qui servent de salles de classes vont céder définitivement leurs places à deux bâtiments scolaires avec la fourniture de tables-bancs et la construction d’un bloc de latrine. Lors de la cérémonie, M. Hirotaka Kato, Chef de la Coopération de l’Ambassade du Japon, a réitéré l’engagement du Japon de continuer à soutenir le secteur éducatif au Bénin. « Le renforcement des capacités des ressources humaines à travers la promotion de l’éducation de qualité constitue l’un des axes prioritaires de notre coopération au Bénin », a-t-il déclaré. Les différentes autorités qui ont pris part à cette cérémonie ont remercié très chaleureusement le peuple japonais pour avoir accepté de venir au secours des acteurs du Collège de Yagbo. Pour ces autorités, le présent projet vient répondre à un besoin crucial et urgent qui date de plusieurs années. Elles ont reconnu également que cette réalisation offrirait de meilleures conditions d’apprentissage aux enfants. Cette cérémonie de signature de contrat a connu la participation de M. Jacques Dagoue, Maire de la Commune de Glazoué, M. Alphonse Tamegnon Saga, Directeur du CEG Yagbo, Mme Victoire Bodjrenou, Directrice de l’Ong «Association pour la Promotion de l’Agriculture Biologique» et d’un grand nombre de population locale.

 Joël Samson Bossou