Spread the love

JingtaoLa coopération médicale entre la Chine et le Bénin date de 1978. Pour commémorer le 40ème anniversaire de ce partenariat, l’ambassadeur Jingtao Peng a organisé une réception, vendredi 6 juillet 2018, à laquelle ont pris part le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, et son homologue de la défense, Fortuné Nouwatin.

Depuis 1978 que la Chine s’est engagée dans une coopération sud-sud avec les Etats africains, ses interventions au Bénin dans le domaine médical sont perceptibles. A l’heure du bilan, l’ambassadeur Jingtao Peng affiche sa satisfaction. Pendant 40 ans, a-t-il dit, la Chine a fourni diverses bourses à 200 Béninois pour la formation dans le secteur de la santé en Chine, y compris le paludisme, le Sida, les épidémies contagieuses, la gestion des médicaments, la gestion des hôpitaux, la formation des médecins militaires. De même, pour renforcer l’infrastructure sanitaire du Bénin, la Chine a financé et construit deux hôpitaux respectivement à Lokossa et à Parakou, auxquels s’ajoutent des dons d’équipements et de médicaments. Et ce n’est pas tout. Au cours des 40 dernières années, a-t-il poursuivi, 22 équipes composées de 573 médecins, ont fait preuve de courage inébranlable et de dévouement sans réserve. Le nombre de consultations générales s’élève à plus de 2 millions, et 48 mille opérations ont été faites par les médecins chinois. Les médecins chinois ont contribué au développement du secteur médico-sanitaire au Bénin et au renforcement de l’amitié entre les deux peuples. Trois médecins parmi eux ont même perdu leurs vies. « Pendant ces 40 ans, malgré des changements rapides et imprévus à l’échelle internationale, la coopération entre nos deux pays et l’amitié qui relie nos deux peuples restent inébranlables, et deviennent encore plus fermes avec le temps. La coopération tous azimuts est dynamique et porte beaucoup de fruits. Les équipes médicales chinoises qui accompagnent cette coopération tout au long des 40 ans en sont parfaits témoins », a fait observer le chef de la diplomatie chinoise au Bénin.

 Joël Samson Bossou